A Alençon, les rencontres de la sécurité suscitent des vocations

Publié le Mis à jour le

Trois mois et un jour après l'attentat de Nice, la sécurité est au centre des préoccupations. Comme à Alençon, où le Centre de secours a ouvert ses portes au public ce samedi. L'objectif : faire connaître les métiers de la sécurité, et susciter des vocations.

Maîtres chien, pompiers, gendarmes…des professions qui séduisent de plus en plus, notamment les jeunes.

C’est le cas de Julie qui à 18 ans n’a pas hésité à devenir réserviste de la gendarmerie. Elle envisage même une carrière dans l’armée.

Comme elle, 190 réservistes ornais suivent la PMG, la préparation militaire gendarmerie.

Un phénomène post attentats

Enorme succès également pour les pompiers en pleine démonstration. Devant un public très attentif, ils expliquent comment éteindre une maison en flamme.

L’Orne compte 90 pompiers professionnels et quinze fois plus de volontaires. Les pompiers dispensent aussi des cours de secourisme qui rencontrent depuis plusieurs mois un vrai succès selon le commandant Loïc Jourdan du SDIS de l’Orne :

On a évidemment le phénomène post attentats qui est inéluctable. On avait toujours des demandes de secourisme pour différentes raisons, mais effectivement les gens ont été encore plus sensibilisés au fait de pouvoir donner les premiers gestes de secours en cas de soucis.
 

durée de la vidéo: 01 min 40
Rencontres de la sécurité Alençon ©France 3 Normandie