Emploi et handicap: Nicolas Lemaître, carossier en fauteuil roulant

Publié le Mis à jour le

Dans le cadre de la semaine de l'emploi et du handicap, rencontre avec Nicolas Lemaître. Cet ornais qui a perdu l'usage de ses jambes il y a six ans a repris son travail de carrossier il y a 3 ans. 

Nicolas Lemaître n'a pas envie de parler du passé, de se remémorer l'accident de moto à cause duquel il a perdu l'usage de ses jambes. Nicolas Lemaître préfère le présent. Car son fauteuil roulant ne l'empêche pas d'exercer la profession de carrossier avec laquelle il a renoué en décembre 2013 chez Cédric Beauvais. 

Le prix de l’exemplarité. C’est ce que Cédric Beauvais, le patron de Presta Carrosserie à Lonrai (près d’Alençon), a reçu le prix de l'exemplarité  par l’Agefiph pour cet insertion professionnelle. " Je l’ai recruté parce qu'il connaît son travail". 

Des compétences. Nicolas Lemaître lui est convaincu que c'est parce que Cédric Beauvais est son cousin qu'il l'a recruté en CDI à temps partiel. Le quadra a encore parfois des doutes sur ses compétences et sa productivité du fait de son handicap. Car l'insertion en milieu professionnel d'une personne handicapée reste encore rare. 

Un chemin de reconstruction. Après son accident, Nicolas Lemaître a entamé un chemin de réorientation professionnelle, un bilan de compétence puis le projet d' une formation dessinateur-concepteur assisté par ordinateur. C'est la passion de la mécanique qui le remet en selle combiné à son rôle de père. Il construit la remorque de la moto cross de son fils. Son cousin le sollicite pour travailler dans son garage. L’embauche est organisée par Cap Emploi Orne.

Des aménagements. Une étude ergonomique in situ et un contrat adapté sont mis en place. 20 heures hebdomadaires car Nicolas Lemaître reçoit des soins le matin. Des instruments de levage ont été pris en charge à 100 % par l’Agefiph pour permettre de surélever la voiture. 

Carrossier assis. Chaque jour de la semaine, Nicolas Lemaître répare tout ce qui est en bas de caisse. Comme son père qui exerçait ce métier en étant souvent assis puisque c'est souvent à cette hauteur que les carrossiers travaillent. " J'ai pris des bras car je fais tout avec". Le quadra est fier de son parcours. " C'est pour mes enfants que je fais tout ça". 

Reportage de Stéphanie Potay et Nicolas Corbard. 
durée de la vidéo: 01 min 52
handicap et emploi