Des lycéens ornais donnent de la voix pour permettre aux non-voyant d'accéder à la presse locale

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM et NC

Depuis la rentrée scolaire, des élèves en seconde professionnelle au lycée Saint François de Sales à Alençon, ont décidé de donner leur voix aux déficients visuels. Un projet en collaboration avec la bibiothèque sonore qui va permettre aux audiolecteurs d'avoir accès à la presse locale.

Allier philanthropie et pédagogie, c'est un peu le sens de l'atelier que suivent depuis la rentrée scolaire des élèves de seconde professionnelle à Alençon. "C'est lire correctement, apprendre ce qu'on lit, apprendre éventuellement du vocabulaire, s'intéresser à la vie locale et à son actualité", explique Christine Pioger, professeure d'anglais au lycée Saint-François-de-Sales.

Les élèves effectuent dans un premier temps une sorte de revue de presse locale, ils épluchent les journaux et sélectionnent les informations qu'il jugent les plus importantes. Pus vient le temps de passer derrière un micro. L'occasion pour ces jeunes de parfaire leur diction mais surtout l'opportunité pour les déficients visuels d'avoir accès à ces informations, jusque là cantonnées au papier. Ces enregistrements sont transmis à la bibliothèque sonore de l'Orne qui les distribue ensuite à une cinquantaine d'audio-lecteurs autour d'Alençon. 

Reportage de Nicolas Corbard et Damien Migniau
Intervenants:
- Audrey, en seconde professionnellle métiers de la sécurité à Saint-François-de-Sales
- Christine Pioger, professeure d'anglais au lycée Saint-François-de-Sales
- Denis Després, président de la bibliothèque sonore de l'Orne

durée de la vidéo: 02 min 07
Des lycéens ornais donnent de la voix pour permettre aux non-voyant d'accéder à la presse locale