Suicide au centre de tri de Valframbert : La Poste ouvre une enquête

Le centre de tri de Valframbert / © Jérôme Ragueneau / France 3 Normandie
Le centre de tri de Valframbert / © Jérôme Ragueneau / France 3 Normandie

Le CHSCT (Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) va mener des investigations afin d'essayer de comprendre pourquoi un cadre s'est donné la mort au centre de tri ce mardi 13 juin. De source syndicale, le suicide de ce père de famille âgé de 45 ans est "sans doute lié au travail".

Par Pierre-Marie Puaud

La direction de la Poste confirme "avec une vive émotion" qu'un "encadrant de la plateforme courrier" s'est suicidé mardi au centre de tri de Valframbert. Un de ses collègues a découvert son corps en fin de journée. "Toute la communauté des postiers est particulièrement affectée. Nos pensées vont vers sa famille, ses proches, ainsi que ses collègues. Dans un communiqué, la direction normande de la Poste précise que "le directeur de la plateforme d’Alençon a rencontré son épouse le mercredi 14 juin afin de lui assurer le soutien de La Poste et lui proposer tous les moyens nécessaires pour faire face à ses besoins immédiats"

Un CHSCT s'est exceptionnellement réuni ce jeudi 15 juin. Il a décidé "la mise en place d'une enquête paritaire interne  pour comprendre ce qui s'est passé". Dès lundi, la commission d'enquête paritaire interne va entendre l'entourage de cet homme, sa famille, des collègues et les représentants de la direction. Une source syndicale indique que l'hypothèse d'un suicide lié à la vie au travail sera examinée de près : "Le problème était connu de longue date. La direction a été alertée à plusieurs reprises". Cette même source dénonce "des pratiques managériales inapropriées d'un membre de l'encadrement". Les investigations devraient durer au moins deux semaines.


Sur le même sujet

A Evreux un festival du film d'éducation

Près de chez vous

Les + Lus