Nonant-le-Pin: des opposants à GDE "pas surpris" et toujours déterminés

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM

Le tribunal administratif de Caen a suspendu l'arrêté d'interdiction d'exploitation du site de GDE de Nonant-le-Pin. Une décision qui ne surprend pas les opposants de l'industriel, résolus à poursuivre leur combat.

Après l'officialisation ce jeudi en fin de matinée de la décision du tribunal administratif de Caen, ils se sont rassemblés en début d'après-midi pour montrer leur "mécontentement" devant le site GDE de Nonant-le-Pin. L'arrêté pris par la préfète de l'Orne le 25 septembre dernier ordonnant à l'industriel de ne pas exploiter son site a été suspendu. Le juge a estimé qu'il s'agissait d' "une mesure disproportionnée" et considéré qu'il n'y avait pas de "danger imminent"

Emilie Dehault, coordinatrice du Front de résistance de l'Orne,ne décolère pas contre un tribunal qu'elle accuse d'être "juge et partie" dans ce dossier. Les opposants ne sont toutefois  pas surpris: "C'est ce même tribunal qui a donné l'autorisation, il ne va pas se déjuger", explique Noëlle Sandoz, présidente de l'association "Nonant Environnement".

Elle estime même que ce nouvel épisode judiciaire n'est pas un coup dur. "Le tribunal autorise l'exploitation du centre de tri. C'est peanuts à côté du centre d'enfouissement. Comment rentabiliser un activité de tri quand vous ne pouvez pas bénéficier de l'enfouissement ? Ils vont faire venir de temps en temps un camion, effectuer un tri et ça repartira dans trois camions différents. Pour nous c'est une fanfaronnade". 

Comme l'a rappelé à notre équipe Emilie Dehault, les anti-GDE sont tout de même résolus à bloquer le moindre camion qui se présentera aux portes du site de Nonant-le-Pin. Selon la direction de GDE, les premiers ne sont pas attendus avant lundi prochain. 

Selon Noëlle Sandoz, le combat judiciaire est loin d'être terminé. La présidente de l'association "Nonant Environnement" annonce de nouvelles actions à venir grâce à de nouvelles informations "qui vont sortir prochainement". Objectif pour les anti-GDE: "obtenir un arrêté de mise en demeure assez solide pour empêcher GDE de mener des travaux sur son site, un site qui est sous le coup d'une expertise judiciaire".

Dans son communiqué publié ce vendredi suite à la décision du tribunal administratif, GDE évoque "un camouflet politique pour Ségolène Royal". Hasard du calendrier, les opposants au site de Nonant-le-Pin ont rendez-vous avec elle ce vendredi après-midi au ministère de l'écologie, un rendez-vous prévu de longue date.

Reportage de Franck Bodereau et Carole Lefrançois
Intervenants:
- Emilie Dehault, coordinatrice du Front de Résistance de l'Orne
- Noëlle Sandoz, pdte association "Nonant Environnement"

GGDE: le tribunal administratif suspend l'arrêté d'interdiction du préfet de l'Orne