Législatives: menacée dans son fief, Véronique Louwagie joue la carte de la proximité

Ophélie Lerouge (LREM) et Véronique Louwagie (LR) sont qualifiées pour le second tour des législatives dans la deuxième circonscription de l'Orne.
Ophélie Lerouge (LREM) et Véronique Louwagie (LR) sont qualifiées pour le second tour des législatives dans la deuxième circonscription de l'Orne.

Dans la seconde circonscription de l'Orne, c'est un duel féminin qui aura lieu au second tour. La députée-maire de l'Aigle est très légèrement devancée par la candidate de La République En Marche, Ophélie Lerouge.

Par CM

"Il y a bien une vague en faveur des candidats de La République En Marche. Mais nous avons très bien résisté puisque nous avons un score très différent de la moyenne nationale", explique la député sortante LR Véronique Louwagie au lendemain du premier tour. Le maire de l'Aigle est ainsi bien moins devancé que certains de ses collègues de parti comme Guénhaël Huet dans la Manche. Son adversaire, Ophélie Lerouge, a recueilli 31% des voix contre 30,9% pour la candidate des Républicains. "Nous sommes à égalité", juge Véronique Louwagie.

Du côté de La République En marche, ce mince écart reste un motif de satisfaction. "Si on veut remporter le second tour, c'était indispensable de virer en tête", explique Ophélie Lerouge, visiblement bien consciente des difficultés à s'imposer dans un territoire traditionnellement de droite, "ce n'était pas facile et ça ne l'est toujours pas".

"Tourner la page de la vieille politique"

La candidate va donc continuer à labourer le terrain tout au long de la semaine pour "écouter les habitants, leurs peurs, leurs frustrations, leurs espoirs (...) expliquer ce qu'on veut faire, ce que je veux défendre: le pouvoir d'achat, nos agriculteurs, un grand plan pour la santé parce que nous sommes en plein désert médical". Ophélie Lerouge y croit: "Les Ornaises et les Ornais souhaitent également tourner la page de la vieille politique, de l'immobilisme, d'une classe politique qui a laissé des problèmes s'agraver dans cette circonscription".

"Une bonne connaissance du terrain"

Véronique Louwagie, elle, affirme aborder ce second tour "avec sérénité". La députée sortante estime que "les habitants savent que je dispose d'une bonne connaissance du terrain, du territoire, j'y habite, j'y vis, j'y travaille et je crois que cette bonne connaissance, les habitants la prennent en compte. Un député, c'est le lien entre le territoire et l'Assemblée nationale (...) Quand nous sommes amenés à voter des textes, ces textes ont un impact sur la vie des habitants, leur quotidien". Comme une critique en creux de l'inexpérience de son adversaire.

"Madame Louwagie, il y a cinq ans, est arrivée à l'Assemblée nationale. Elle n'avait pas d'expérience en tant que députée", rétorque Ophélie Lerouge. La candidate de La République En Marche met en avant son expérience de personne issue de la société civile. "Je suis chef d'entreprise, je n'arrive pas de nulle part. Je négocie des contrats avec des patrons de chaîne, avec l'étranger", explique la productrice de documentaire, installée à Courgeoût depuis deux ans.


Orne : Législatives 2017, les résultats du 1er tour par circonscription - France 3 Normandie

Cliquez sur les circonscriptions pour voir le résultat du scrutin : Les candidats dans l'Orne, circonscription par circonscription : 1ère circonscription (cantons de : Alençon I, Alençon II, Alençon III, Carrouges, Courtomer, Domfront, La Ferté-Macé, Juvigny-sous-Andaine, Le Mêle-sur-Sarthe, Passais, Sées) : Pascale-Aimée Schott (Parti Animaliste) Charlotte Séchet (Lutte Ouvrière) Joaquim

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus