• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Quatre ans après sa disparition, la chirurgie ambulatoire fait son retour à l'hôpital de l'Aigle

La chirurgie ambulatoire est de nouveau autorisée par l'ARS à l'hôpital de l'Aigle.
La chirurgie ambulatoire est de nouveau autorisée par l'ARS à l'hôpital de l'Aigle.

Bonne nouvelle dans l'Orne, l'ARS a enfin autorisé la réouverture du service de chirurgie ambulatoire de l'hôpital de l'Aigle. Quatre ans après sa fermeture, c'est un soulagement pour les Aiglons qui n'auront plus à se déplacer à Argentan ou Alençon pour certaines opérations. 

Par CM et QC

Le 19 septembre 2015, près de 5000 personnes avaient manifesté dans les rues de l'Aigle avec un mot d'ordre "Ensemble défendons notre hôpital", une manifestation de grande ampleur au regard des 8 000 habitants que compte la ville ornaise. Quelques semaines plus tôt, au coeur de l'été, le centre hospitalier avait reçu un courrier de l'Agence Régionale de Santé (ARS) lui demandant "de cesser sans délai tout acte de chirurgie ambulatoire". Cette activité, pratiquée à l'Aigle depuis plusieurs années, n'avait fait l'objet d'aucune autorisation, selon l'ARS. Quatre ans plus tard, le service vient de rouvrir et accueille ses premiers patients.
 
Cinq ans après sa disparition, la chirurgie ambulatoire fait son retour à l'hôpital de l'Aigle
Reportage de Quentin Cézard et Patrick Mertz

Ces quatre dernières années, l'hôpital de l'Aigle n'a jamais cessé d'opérer. Mais les interventions légères obligeaient les patients à dormir à l'hopital ou à se rendre dans d'autres établissements du département (Alençon ou Argentan). Désormais, "nous pouvons hospitaliser des gens le matin, ils peuvent sortir à midi, et d'autres arriver à une heure et sortir l'après-midi", explique Daouti Kamal , chirurgien et coordinateur du bloc opératoire, "ainsi, les malades n'ont pas besoin de dormir à l'hôpital et peuvent repartir dans la journée pour des interventions simples qui se font depuis longtemps dans d'autres hôpitaux."
 

"Une excellente chose"

Pour les patients, c'est un gain de temps et de confort. "Souvent la chirurgie concerne des personnes un peu plus âgées et c'est vrai que le stress est quelque chose d'important", affirme Philippe Van-Hoorne, le maire de l'Aigle, "Donc, pouvoir rentrer chez soi rapidement, en faisant très peu de kilomètres, rajoute de la sécurité aux uns et aux autres, et c'est une excellente chose."

Le retour de l'ambulatoire, autorisée par l'ARS, permet également de conforter le service de chirurgie de l'hôpital de l'Aigle, un service qui était menacé de fermeture il y a encore quelque temps. Le centre hospitalier espère doubler le nombre d'actes chirurgicaux sur une année.

Sur le même sujet

Les voitures éloignées des falaises et du bord de mer d'Etretat

Les + Lus