• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Dialogue entre apiculteur et agriculteurs dans le Perche

© GEORGES GOBET / AFP
© GEORGES GOBET / AFP

L'utilisation des pesticides divise souvent les apiculteurs et agriculteurs. Dans le Perche (61), un apiculteur a décidé de convaincre les céréaliers environnants de l'utilité des abeilles au bord de leurs champs. Fini la bataille entre les gentils et les méchants, l'heure est au dialogue. 

Par Stéphanie Potay

" Mon premier souhait est de ne pas opposer le monde agricole et apicole. En fait, on a le même désir, avoir de belles cultures et que ces cultures-là donnent de la graine pour pouvoir se nourrir après".


Patrick Cholet est un apiculteur pèlerin, optimiste. Tout autour de Bellême, il est parti à la rencontre des agriculteurs susceptibles d'accueillir ses ruches. Au fil du temps et des discussions, il a réussi à tisser un maillage d'environ 400 ruches. 

C'est comme ça qu'il a commencé à travailler avec Christophe d'Aillières, céréalier dans la Sarthe. Depuis 7 ans, celui-ci pratique la culture avec conservation des sols. Pas de labour et de tracteur dans ses champs, les vers de terre travaillent pour lui en sous-sol. Pour polleniiser ses plantes,  il a choisi la méthode naturelle.

" Le fait d'avoir des abeilles qui soient présentes et qui arrivent à produire, c'est aussi pour moi un indicateur de bonne santé du système, c'est-à-dire que s'il fait du miel, c'est que les abeilles sont bien et que je devrais le retrouver sur ma production"


Une culture bien pollenisée peut produire de 8 à 10% de plus. Les agriculteurs ont aussi  un intérêt économique à maîtriser les traitements de leurs cultures en présence des abeilles. En tout cas,  la présence des ruches dans ses parcelles ne donnent pas de travail supplémentaire à Christophe.


Reportage Sabine Daniel et Cyril Duponchel: 
Apiculteur et agriculteurs



 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus