Le soulagement de l’entreprise Mousset après 4 jours de grève de la faim

© NC
© NC

Journée mouvementée mardi et forte en émotion pour la société Mousset dans le Perche. Après l’incendie de l’entreprise, un accord a été trouvé avec le Crédit Mutuel au terme de quatre heures de discussions tendues.

Par Nicolas Corbard

« Le sourire est revenu ». Romain Mousset, l’un des fils qui codirige l’entreprise, est soulagé. Hier après-midi il s’est assis autour de la table au côté de son frère Simon et en face des dirigeants du Crédit mutuel.

« Les négociations ont été houleuses et tendues au départ ». La réunion a même été déplacée en préfecture d’Alençon et en présence du sous-préfet pour assurer une médiation.

Pendant ce temps, 150 personnes se sont réunies devant le siège du Crédit Mutuel à Alençon. Même le grand-père âgé de 94 ans, André Mousset, très ému de voir tout ce soutien, avait fait le déplacement depuis le Perche.

Le matin, à Mortagne, la mobilisation avait été très forte et l’émotion vive après que Jean-Paul Mousset, le patron de la société en grève de la faim depuis quatre jours devant le Crédit Mutuel, avait été emmené au centre hospitalier d’Alençon.
 

Sauvegarder les emplois


Les discussions avec le Crédit Mutuel ont duré quatre heures, avec des hauts et des bas. « Au départ, la proposition était de maintenir la SARL Mousset mais de fermer la menuiserie et de diviser le nombre d’effectifs par deux ».

Après une suspension de séance, Simon et Romain Mousset décident de tenir bon pour la trentaine de salariés. « On a pensé à vous les gars », déclare Romain Mousset aux personnes réunies devant le Crédit Mutuel, « on ne se voyait pas dire : toi tu t’en vas et toi tu restes… Donc on maintient tout le monde. Mais je ne vous cache pas que si vous pouviez nous épargner deux ou trois heures supplémentaires… » Rires parmi les salariés. 
 

Un accord à 4.5 millions d’euros


Le Crédit Mutuel s’est pour le moment engagé à verser 4.5 millions d’euros. Il faudra encore que les dirigeants de la société Mousset trouvent un million d’euros pour relancer pleinement l’activité, peut-être grâce au prêt à taux zéro proposé par la région Normandie.

L’entreprise est donc maintenue dans son ensemble, ainsi que les projets en cours. Elle restera sur le site de Saint-Germain-de-Martigny. En revanche, Jean-Paul Mousset et sa femme, qui devaient transmettre leur entreprise à leurs enfants ce jeudi, devront patienter un peu pour des raisons juridiques.

Le Crédit Mutuel doit aussi se tourner vers l’assureur avec lequel la banque travaille en sous-traitance pour qu’il participe à ce dédommagement. Une nouvelle réunion entre les dirigeants de l'entreprise Mousset et la banque aura lieu vendredi prochain à Alençon
 

Reportage de Nicolas Corbard et Damien Migniau 


Intervenants: André Mousset, père et grand-père des dirigeants de l'entreprise / Romain Mousset, codirigeant de l'entreprise / Dominique Dambreville, expert d'assurés pour la SARL Mousset

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus