Un surveillant de Condé-sur-Sarthe condamné à 4 mois de prison avec sursis

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE
© PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Un surveillant du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (61) a été jugé mercredi à Alençon pour "violences volontaires" sur un détenu. Ce jeudi, il a été condamné à 4 mois de prison avec sursis, sans inscription au casier judiciaire.

Par L.A

La force employée par le surveillant pénitentiaire était-elle disproportionnée ? C'est la question à laquelle le tribunal d'Alençon devait répondre. Aujourd'hui, ce surveillant a été condamné à 4 mois de prison avec sursis mais sans inscription au casier judiciaire, ce qui ne l'obligera pas à changer de métier. Le procureur avait requis 6 mois de prison avec sursis.

Le surveillant du centre pénitentiaire d’Alençon-Condé-sur-Sarthe (Orne), la prison la plus sécurisée de France, est placé sous contrôle judiciaire. Le 6 janvier 2017, il avait immobilisé un détenu qui refusait de réintégrer sa cellule à son retour de permission. L'administration reproche au surveillant d'avoir employé une force disproportionnée.

Le détenu rentrait de permission avec quelques heures de retard. Il aurait insulté et menacé de mort le personnel pénitentiaire qui tentait de lui faire rejoindre sa cellule. L'homme était revenu avec un kebab et des boissons. Le surveillant était intervenu et avait fauché les jambes du détenu pour le mettre à terre. Du cannabis sera trouvé sur le détenu.

Une cinquantaine de surveillants s'étaient réunis pour soutenir leurs collégues lors de sa garde à vue, le 12 janvier. Ils expliquaient alors être sous le choc et dans l'incompréhension "il n'y a même pas de plainte ni d'ITT pour ce détenu".


Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus