Cet article date de plus de 6 ans

Réfugiés : la mobilisation humanitaire en Normandie commence à s'organiser

Après l'émotion de la photo du petit Aylan mort échoué sur une plage turque, la solidarité avec les réfugiés des conflits de la Méditerranée s'organise en Normandie.

Initiative d'une future région réunifiée

Face à l'urgence humanitaire qui se joue autour de notre commune Méditerranée, l'éxécutif des deux Normandie fait front commun. 

La Normandie, terre de mémoire et des droits de l'Homme,  ne pouvait rester sans agir. Devant l’urgence, nous avons décidé la mise en place exceptionnelle d’un fonds d’aide de 50 000 €, afin de faciliter l’accueil des réfugiés.


expliquent dans un communiqué commun, les présidents Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais. L'aide sera distribuée aux associations régionales qui viendraient en aide aux réfugiés.
Le président du conseil départemental de la Manche et sénateur les Républicains, Philippe Bas est en phase sur ce dossier avec les deux président socialiste de Normandie.  "J’exprime au nom de la Manche ma profonde solidarité aux victimes de la barbarie islamiste, aux chrétiens d’Orient qui font l’objet de persécutions religieuses et aux familles qui fuient la dictature et la guerre civile en Syrie.
Nous ne devons pas confondre les réfugiés qui traversent l’Europe pour sauver leur vie, celle de leur famille, celle de leurs enfants avec l’immigration économique irrégulière, que la France doit combattre énergiquement
." explique le Sénateur dans un communiqué, où il assure de l'aide financière du département pour ces réfugiés dans le cadre des missions des dossiers de compétence du département.


Ce qui existe en Normandie

L'’accueil de réfugiés est du ressort de l’Etat. Cela dit, le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, l’a souligné hier « la mobilisation des maires est déterminante » Ici, en Basse-Normandie, des maires ont déjà fait savoir qu’ils participeraient à l’effort de solidarité. Citons Joël Bruneau, maire Les Républicains de Caen et président de Caen-la-Mer, qui a assuré que "Caen fera son devoir". La préfecture dispose d'un parc de 700 chambres et de 24 bungalows installés sur la Presqu’île.

On sait également que le bailleur social, la Plaine normande, basée à Caen, va confier à l’association Adoma 10 logements pour héberger 10 familles de réfugiés.
A Alençon, le député maire socialiste Joaquim Pueyo a déclaré que « la protection humanitaire n’est pas un choix que les pays peuvent faire ou ne pas faire, il s’agit d’un devoir envers ceux qui relèvent du droit d’asile ». reste à savoir comment cela va se traduire à Alençon…


A Cherbourg, Le maire socialiste Jean-Michel Houlegatte est déjà dans le concret On sait que Cherbourg a déjà l’expérience d’accueil de demandeurs d’asile,
Et bien là, la ville a annoncé mettre à disposition 8 logements pour 8 familles, soit 25 personnes qui devraient arriver le 20 septembre Un accueil qui sera accompagné par les associations d’aide sociale, comme Itinérance ou Coalia

Alors, certaines villes plus petites se proposent aussi de réfléchir à la possibilité d’accueillir 1 ou 2 familles. C’est le cas par exemple de Condé-sur-Noireau, 5 500 habitants 
son maire, le sénateur Les Républicains Pascal Allizard demandera dans les prochains jours au conseil municipal de se pencher sur cette question.

En tout cas, on le voit, les maires vont être en première ligne, d’ailleurs, l’association des maires de Grandes villes de France se réunit mercredi à Paris.
Et puis samedi, le Ministre de l’Intérieur invite tous les maires volontaires à l’accueil de réfugiés pour coordonner les initiatives
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société migrants immigration réunification de la normandie politique fusion des régions réforme territoriale