Chiot volé en Bretagne : un appel est lancé pour trouver d’autres victimes

Publié le
Écrit par Olfa Ayed

Le 29 avril 2022, un chiot a été enlevé à Plouarzel (Finistère). Selon sa propriétaire, il pourrait se trouver partout en France ou même à l’étranger. Toujours sans nouvelles de son berger américain miniature, elle lance un appel sur Facebook pour trouver d’autres victimes et sensibiliser sur le vol d’animaux.

"Merci à tous ceux qui se mobilisent pour m'aider à retrouver Sunny et ses ravisseurs. Je lance un appel aux propriétaires de chiens volés via un mode opératoire similaire: ensemble on peut peut-être faire bouger les choses! Il faut que ce trafic ignoble cesse...", a publié dimanche 8 mai 2022 Nathalie sur son compte Facebook "blablanimo." Cette pet-sitter (garde de chiens) de profession tente de retrouver depuis le 29 avril dernier Sunny, son berger américain miniature de 4 mois. Elle a porté plainte le jour même de sa disparition, indique-t-elle à la gendarmerie de Saint-Renan (Finistère). Une enquête judiciaire pour vol de chien est ouverte. 

Jeudi 5 mai, sur les conseils de Yoann Latouche, chroniqueur "Animaux" dans l’émission "William à midi" de C8, Nathalie publie une vidéo sur Instagram où elle détaille les circonstances du vol de son chien qui est, selon elle, un acte bien calculé. La vidéo est partagée et vue plus d’un million de fois en deux jours.

Le chanteur Julien Doré, relaie même son message sur ses réseaux sociaux et l'ancienne Miss France 2012, Delphine Wespiser, la soutient dans ses recherches.

Cet engouement médiatique, Nathalie ne s’y attendait pas et culpabilise même: "Je ne pensais pas que ça allait prendre comme ça." 

Sensibiliser sur le vol d'animaux

Aujourd’hui, sa priorité est de retrouver son chiot mais également de trouver d’autres personnes dans le même cas qu’elle pour sensibiliser sur la question du vol d’animaux : "Je me dis que j’aurais aussi pu me faire voler le chien d’un client (…) Si tout le monde se mobilise on peut faire bouger les choses. S’il y a eu tous ces visionnages sur les réseaux sociaux c’est que ça touche du monde, les gens se sentent concernés. Il faut que les peines soient appliquées."

Selon elle, Sunny a été victime d’un trafic. Une piste envisagée par la gendarmerie de Brest. "C’est une hypothèse d’enquête, indique Christophe Baulard, commandant de la compagnie de gendarmerie de Brest. Soit c’est un couple qui veut ce chien pour lui ou, connaissant la valeur du chien, son but est de le revendre ou effectivement ce sont des gens impliqués, en lien avec quelqu’un qui peut écouler des animaux au niveau national." Pour l’heure les gendarmes sont sur l’hypothèse d’un fait ponctuel. "Reste à savoir si on a des faits de rapprochements ou niveau régional, national ou même à l’étranger", indique le commandant.

En France, 75 000 chiens seraient volés chaque année. Selon l’article 331-1 du Code Pénal, le vol d’un animal de compagnie est passible d’une peine d’emprisonnement de 3 ans, ainsi que d’une amende de 45 000 €.