Avec la construction du nouvel EPR, la région de Dieppe aura besoin de plus de professionnels de santé

Publié le

C'est un chantier titanesque qui nécessitera une importante main d'œuvre. Alors que la région dieppoise manque déjà de médecins, les élus lancent une opération de recrutement de professionnels de santé.

Le chantier de l'EPR 2 de Penly près de Dieppe (Seine-Maritime), devrait créer 10 000 emplois sur une période de cinq ans. Les travaux ne doivent démarrer qu'en 2024, mais dès à présent, les élus locaux se mettent en quête de professionnels de santé supplémentaires. 

Une pénurie de généralistes

Avec l'afflux de nouveaux salariés dans la région dieppoise, le manque de médecins généralistes risque de se faire encore plus marqué. Aujourd’hui, 10 000 habitants de Dieppe et de sa région n’ont pas de médecin référent, faute de place. Un chiffre qui pourrait donc bondir si rien n’est fait.

Patrice Gault est industriel, et aussi président de la commission de développement économique local en vue de la construction de l’EPR 2 à Penly. Depuis peu, il a créé une nouvelle commission sanitaire. Sa mission est de fédérer toutes les forces du territoire pour le faire découvrir et ainsi attirer des médecins.

Il faut anticiper dès maintenant pour essayer de s'organiser à faire venir des médecins, mais aussi des infirmiers, des dentistes ou des ophtalmologues. En fait, ça concerne tout le corps médical.

Patrice Gault, président de la commission de développement économique local en vue de la construction de l’EPR 2

Le manque de professionnels de santé se fait également sentir chez les pharmaciens. Les officines de la région dieppoise sont débordées par une clientèle sans médecin traitant. Elle est déjà de plus en plus nombreuse. 

"On essaie de gérer le mieux possible, mais la plupart du temps, on envoie les patients aux Urgences, parce que nous n'avons pas le droit de renouveler les ordonnances pour leur traitement habituel. Je trouve ça injuste pour le personnel des urgences, qui est lui aussi débordé" explique Andreea Lhaiba,  pharmacienne à Dieppe.

 C'est un chantier immense que celui de la santé pour les élus de la région dieppoise. D'autant, qu'en plus des professionnels de santé, il faudra trouver des locaux adéquats pour les accueillir.