Dieppe : la coupe du monde de bras de fer fait un "pied de nez" au coronavirus

Publié le
Écrit par Sylvie Callier

Une centaine de compétiteurs participe à la coupe du monde de bras de fer tout le week-end. Masques, magnésie au gel hydroalcoolique pour ne pas glisser...la distance physique ne fait évidemment pas partie de ce sport de contact. Dieppe compte un club de bras de fer. 

 
Les ferristes ont rongé leur frein pendant le confinement. Les compétitions mondiales de bras de fer sont rares. Ils se retrouvent jusqu'à dimanche soir dans un bar sportif de Dieppe. 

Il fallait des spécialistes pour monter cette coupe du monde  (Dieppe a son club) avec les normes liées au risque de contamination par le coronavirus. Main dans la main, face contre face, l'arbitre à touche touche.

 Le masque est obligatoire  : "On a chaud on peut pas se ventiler. Quand on est arbitre c'est aussi très pénible", explique un concurrent.

 
 La magnésie (sorte de talc) pour l'adhérence des mains contient une formule hydroalcoolique. Les tables sont désinfectées entre chaque partie.
 

C'est de l'adrénaline, on cherche des sensations de victoire, c'est un peu animal !

Un concurrent français de la coupe du monde

A Dieppe, la coupe du monde de bras de fer à l'heure du coronavirus

Dieppe a son club de bras de fer sportif

David Mimoun, handballeur, a décidé de créer un club à Dieppe en 2018. Les règles de ce sport sont nées en Amérique dans les années 60. C'est une pratique aussi vieille que l'homme . Ce sport peut être pratiqué par les hommes et les femmes. Il y a des catégories par poids, par bras (gauche ou droit).

En France il est affilié à la fédération des sports de force.  Cette pratique développe l'explosivité physique, l'équilibre et l'art d'utiliser le poids de son corps. 

 Pour participer à des compétitions, il faut "au minimum deux ans de pratique", "Il faut se muscler avec des poids et s'entrainer sur les tables réglementaires pour la technique". 
 

Le premier club de bras de fer normand vient de voir le jour à Dieppe...

Le premier club de bras de fer de Normandie est né à Dieppe il y a quelques jours. Son fondateur, David Mimoun, un quadragénaire s'est pris au jeu de cette discipline insolite en France, entraînant avec lui quelques curieux et curieuses. David Mimoun est un Dieppois d'une quarantaine d'années, amoureux du handball depuis son enfance.

 
championnat du monde 2019 de bras de fer