Dieppe : les gérants des salles de sport ou de loisirs en intérieur demandent des aides supplémentaires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Claude
Archive pour illustrations
Archive pour illustrations © FranceTélévisions

Les espaces de sport ou de loisirs "indoor" resteront fermés jusqu'au 20 janvier. Au minimum. Ce lourd manque à gagner pour les propriétaires de ces salles les pousse à demander des aides supplémentaires à l'Etat.

Silence dans les salles 

Aucun bruit de "tir laser"... Aucun cri de frayeur. Aucun rire. Pas un client pour actionner les machines de musculation ou de cardiotrainning... Au grand dam de leur propriétaires, les salles de sport ou de loisirs à Dieppe restent silencieuses.

Pour Victor Cathelin, gérant de la salle de sport "Viv'Eden" à Dieppe, la situation est critique. Depuis le début de la crise sanitaire, au mois de mars, et malgré une période d'accueil du public entre les deux confinements, son établissement enregistre une perte de près de 50% de son chiffre d'affaires.

Imaginer une possible réouverture en janvier 2021 n'est pas fait pour le rassurer. Il faut tenir financièrement d'ici là. C'est une situation injuste selon Victor. 
Selon lui, les salles de sport auraient dû rouvrir en limitant la jauge d'accueil. 

En septembre et octobre, on n'a pas fait la rentrée qu'on aurait dû faire. On a pris une grosse claque. On a perdu le travail de deux à trois ans en quelques mois. C'est catastrophique.

Victor Cathelin, gérant de salles de sport à Dieppe



Même inquiétude au Laser Lander, un établissement dieppois qui propose une activité de laser game et d'escape game en intérieur. 
Benédicte Merrienne, la propriétaire des lieux comprend et accepte que son commerce apparenté aux salle de sport ne puisse pas accueillir de public. Toutefois et même si elle veut rester optimiste, les pertes financières l'inquiètent. Elles mettent en suspens de nombreux projets de nouveautés. 

 Au premier confinement, on s'est maintenu. On a "mangé" toute notre trésorerie... Les aides, c'est très bien mais elles ne suffisent pas.

Bénédicte Merrienne

Des charges mensuelles de 17 000 euros

Toutes ces pertes, l'association « Space » représentant les loisirs Indoor, espère les voir compenser par des aides de l'état. 17 000 euros par mois et par entreprise du secteur sont nécessaires. Cela représente les charges fixes moyennes mensuelles de chaque établissement. 

VIDEO : Grégory Archiapati et Judikaelle Rousseau sont allés à la rencontre de ces professionnels à Dieppe 
Dieppe des gérants de salles de sport ou de loisirs en intérieur demandent des aides supplémentaires


 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.