A Newhaven, un nouveau terminal Transmanche et des chantiers pour s'adapter au Brexit

L'arrivée en Angleterre du car-ferry qui relie Dieppe à Newhaven / © Photo département de Seine-Maritime
L'arrivée en Angleterre du car-ferry qui relie Dieppe à Newhaven / © Photo département de Seine-Maritime

Les passagers en provenance de Dieppe sont accueillis à Newhaven dans un nouvel espace. Bientôt les  chauffeurs routiers vont arriver dans une zone de fret plus grande. Le seul port anglais acheté il y a 18 ans par un département français, la Seine-Maritime, poursuit son développement.

Par Sylvie Callier


Alors que le bras de fer continue en ce 24 septembre autour du Brexit, les normands ont inauguré dans la concorde le nouveau terminal transmanche à Newhaven. "Plus confortable, plus agréable"Il met aussi en valeur le département de Seine-Maritime, moteur de sa renaissance en 2001. Les deux car-ferries reliant Dieppe à Newhaven font près de 1700 traversées par an. 

L'entente franco-britannique est fructueuse. Le conseil local de l'East Sussex va même construire une nouvelle route d'accès aux activités portuaires. Un exemple de coopération européenne entre voisins du Channel.
 
L'accueil des voyageurs dans le nouveau terminal transmanche à Newhaven / © Extrait du site "Newhaven port authority"
L'accueil des voyageurs dans le nouveau terminal transmanche à Newhaven / © Extrait du site "Newhaven port authority"
© Jean-Pierre Lucas/Département de Seine-Maritime
© Jean-Pierre Lucas/Département de Seine-Maritime


Le port de Newhaven se développe sans aucune subvention publique du département de Seine-Maritime

Le nouveau terminal a coûté 600 000 livres (678 000 euros). Le département qui a acheté ce port du sud de l'Angleterre pour que la ligne de car-ferries Dieppe-Newhaven reste ouverte précise "Ne bénéficiant d’aucune subvention publique, ces investissements sont ainsi rendus possibles grâce au développement des activités portuaires : accueil de la base de maintenance pour le champ éolien offshore « Rampion », et d’une nouvelle activité, le trafic de graves de mer." Une centaine de personnes est employée sur le port.

Le port est propriété de la société privée "Newhaven port and properties limited" présidée par Alain Bazille, vice-président du département de Seine-Maritime. L'entreprise doit faire des bénéfices pour investir. Le chantier de l'extension de la zone de fret (1,4 millions de livres) va suivre avec de nouveaux points de contrôle. Une adapation au Brexit et à une à la hausse prévisible du trafic entre Dieppe et Newhaven.

Le Brexit, peut-être une opportunité 

Les contrôles des passagers et des marchandises pourraient produire des files d'attente dans les autres points de traversée comme Calais. "Une opportunité peut-être pour la ligne Dieppe-Newhaven, s'il y a un report de trafic" explique Jean-Pierre Lucas, directeur général adjoint au département de Seine-Maritime. Il faut renforcer l'attractivité du port de Newhaven.

Le trafic du port de Newhaven en chiffres (pour 2018)

► 343 810 passagers (tourisme)
►139 449 véhicules (tourisme)
►39 818 camions de fret
►8800 tonnes de graves de mer (graviers pour la construction)
►100 300 tonnes de ferraille
 
Jean-Pierre Lucas, directeur général adjoint des services mobilité au département, Alain Bazille, président de "Newhaven port properties", le sous-préfet de Dieppe, et le directeur "DFDS Seaways" / © département de Seine-Maritime
Jean-Pierre Lucas, directeur général adjoint des services mobilité au département, Alain Bazille, président de "Newhaven port properties", le sous-préfet de Dieppe, et le directeur "DFDS Seaways" / © département de Seine-Maritime




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus