Pourquoi Dieppe est le seul port français à recevoir un prix national Pavillon Bleu pour la biodiversité ?

Publié le
Écrit par Richard Plumet

Alors que comme chaque année, un Pavillon Bleu valorise les plages pour leur qualité environnementale, en 2022, le port de plaisance de Dieppe (Seine-Maritime) a reçu le prix Thomas Joly pour la biodiversité

Le littoral normand était particulièrement à l'honneur le 17 mai 2022 puisque c'est à Fécamp qu'a eu lieu la cérémonie nationale d'annonce du palmarès Pavillon Bleu.

Un label international de tourisme durable qui, précisent ses organisateurs, est remis chaque année depuis 37 ans "aux plages et aux ports de plaisance qui mettent en œuvre, de manière permanente, une politique de développement du tourisme respectueuse de l’environnement et de l’Humain."

Un prix spécial pour le port de Dieppe

En plus de l'annonce des villes lauréates et des 27 nouvelles plages labellisées , un prix spécial a été décerné au port de plaisance de Dieppe : le Prix Thomas Joly qui récompense des actions mises en place en faveur de la préservation et la restauration de la biodiversité.

C'est le cas à Dieppe où le port travaille en étroite collaboration avec l’université de Caen pour mettre en place un programme qui vise à étudier la biodiversité dans les marinas normandes.

"L'étude scientifique va permettre de comprendre comment les espèces étrangères se sont introduites dans nos marinas"

Philippe Delacourt, chargé de mission qualité et développement durable à la régie du port de Dieppe

Une étude scientifique de la faune et de la flore sous-marine

Comme l'a expliqué Philippe Delacourt, chargé de mission qualité et développement durable à la régie du port de Dieppe, à notre journaliste Grégory Archiapati, l'étude menée à Dieppe va servir à mieux préserver la nature dans les ports en créant une base de données scientifique dont la finalité sera de comprendre la migration des espèces et comment les espèces étrangères se sont introduites dans les marinas, afin de définir et de mettre en œuvre des actions pour préserver la flore et la faune sous-marine.

Le port de plaisance de Dieppe va donc servir de laboratoire :

"Le principe c'est d'immerger des plaques de substrat dur, des plaques vierges, en début d'étude puis d'analyser au fil des ans (avec des relevés tous les trimestres) la faune et la flore qui viennent coloniser ces plaques pour identifier les espèces spécifiques aux marinas."

"Les espèces qui vivent dans les milieux naturels et les espèces qui vivent sur les supports créés par l’homme ne sont pas les mêmes. Et cette étude permet donc d'identifier les espèces qui ne sont pas indigènes, donc apportées par toutes les activités de l'homme."  

VIDEO : en plus du Pavillon Bleu 2022, Dieppe remporte le prix Thomas Joly ©France Télévisions

Une étude étendue à toute la Normandie

Constituée de deux volets, cette recherche scientifique est un outil à disposition des agents portuaires pour sensibiliser les plaisanciers et les enfants à la richesse de la biodiversité qui occupe naturellement les ports de plaisance.

Le premier volet nommé « ENBIMANOR » (Enrichissement de la BIodiversité MArine littorale en NORmandie) a permis d’identifier les espèces exotiques envahissantes qui progressent en Manche en colonisant les côtes normandes, et plus particulièrement les 19 ports de plaisance étudiés.

Le second, nommé « CHABIMANOR » (Caractérisation des Habitats BIogéniques de substrats durs dans les MArinas NORmandes), vise à identifier et caractériser les habitats que constituent les 5 ports de plaisance normands étudiés. Dans le cadre de ces recherches, le port de plaisance de Dieppe a notamment organisé deux sessions de sciences participatives en impliquant les plaisanciers et les enfants à la démarche de connaissance et d’inventaire de la biodiversité.