Etretat : après de récents accidents, les accès aux célèbres falaises peuvent-ils être restreints ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet

Cheminer le long du sommet des falaises d'Etretat (Seine-Maritime) est dangereux. Mais en dépit des mises en garde de la mairie, une nouvelle chute mortelle d'une randonneuse, le 12 mai 2022, relance la question de la sécurité et du contrôle des accès au bord des falaises, au-dessus de la célèbre aiguille.

A Etretat, sur le sentier du littoral, des panneaux et pancartes indiquent et rappellent aux piétons qu'il est dangereux de s'approcher du bord de la falaise. Avec le vent, le vertige ou un faux pas, le risque de chuter et de tomber une centaine de mètres plus bas est réel. 

Chute mortelle

C'est ce qui s'est passé le jeudi 12 mai 2022 en milieu de matinée quand, parmi   un groupe de randonneurs chevronnés venus du département de la Sarthe qui marchaient entre le golf et l'aiguille,   une femme âgée de 61 ans a glissé et est tombée dans la mer. 
D'importants moyens de secours ont été aussitôt déployés pour tenter de la sauver. Quatre embarcations (le bateau léger de sauvetage des pompiers, le canot "tout temps" de la SNSM de Fécamp et le semi-rigide de la SNSM d’Yport) sont rapidement arrivés sur zone, rejoints par l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale venu du Touquet (Pas-de-Calais).

La victime a été rapidement récupérée par l'équipe spécialisée en sauvetage aquatique  des pompiers du SDIS 76. En arrêt cardio-respiratoire, elle a été  prise en charge par le service d’aide médicale urgente.  En dépit des tentatives de réanimation, la randonneuse  a été déclarée décédée  sur place par le médecin du SMUR.

Une enquête a été ouverte par les gendarmes, dont l'un deux a précisé à l'AFP que la randonneuse, qui était accompagnée de son mari et de deux autres couples aurait chuté au moment de prendre une photo : " En haut de la falaise, la victime a souhaité faire une photo et en tendant son téléphone, elle a alors trébuché dans le vide."      

En janvier 2022, un autre accident avait eu lieu au même endroit quand une  jeune femme de 24 ans venue de Bretagne en vacances à Etretat avait   elle aussi trouvé la mort après être tombée du haut de la  falaise au moment d'une photo.  "Elle aurait reculé accidentellement en se faisant prendre en photo", avaient alors indiqué les gendarmes.

Faut-il restreindre l'accès de la falaise ?

Après ces deux accidents depuis le début de l'année 2022, la question de la dangerosité du site se pose. Le danger est-il suffisamment bien indiqué aux promeneurs ? Ou bien observe-t-on une méconnaissance du danger, un changement de comportement des  promeneurs qui circulent en haut des falaises ? Sont-ils plus imprudents ? Certains ignorent-ils volontairement le risque de s'approcher du bord ?  A terme, faudra-t-il, comme sur certaines portions de littoral breton, mettre des clôtures ou des fils de fer le long de la mer ? Ou carrément interdire l'accès du haut des falaises ?
Contactée dans la matinée du vendredi 13 mai 2022, la mairie d'Etretat n'a pas encore répondu à ces questions.

Mais comme le précise le site du ministère de la mer, l'accès des piétons à un sentier du littoral peut être suspendu, mais seulement en cas de conséquences d'aléas climatiques tels que des reculs de falaise et de dunes, de submersions ou d'effondrements :

"Si un danger est avéré, il est du rôle de la police du maire de fermer les parties dangereuses du sentier, par un arrêté municipal. Ainsi, il est courant que des portions de sentier soient fermées afin de garantir la sécurité des piétons et des déviations sont mises en place lorsque c’est possible. Par la suite, une expertise est en général diligentée pour rouvrir le sentier en toute sécurité et des établissements publics comme le Cerema ou le BRGM sont mis à contribution. Le diagnostic réalisé permet ainsi un éclairage sur les différentes options à envisager."

A Etretat, pour prévenir des risques d'effondrements, des  opérations de contrôles de l'état de la falaise par des géologues  sont réalisées régulièrement afin de délimiter les zones qui peuvent être dangereuses en sommet de falaise, Mais les dernières études, rassurantes, ont permis d'établir qu'à Etretat, les falaises sont plus denses et plus solides qu'ailleurs.

Alors que la saison touristique 2022 a débuté, reste donc à intervenir sur le comportement des milliers de promeneurs quotidiens attendus à Etretat en leur rappelant que si le site est beau, il est aussi dangereux... 

durée de la vidéo: 01 min 37
VIDEO – Mai 2022 : appel à la vigilance sur les falaises d'Etretat après des chutes mortelles ©France Télévisions

Libre accès en haut des falaises

A Etretat, la circulation au sommet des falaises par les piétons est libre et gratuite puisqu'il s'agit du "droit pour tous d'accéder au rivage" tel que défini dans l a loi Littoral de janvier 1986 qui instaure "la servitude de passage des piétons le long du littoral" avec la création du circuit pédestre dit "Sentier du littoral".

Ce sont les peintres qui, dès la fin du 18e siècle, véhiculèrent dans le monde entier  les premières représentations des falaises d'Etretat. Le petit village de pêcheurs sera ensuite bouleversé avec l'essor du tourisme balnéaire et l'arrivée de célébrités dans leurs grandes villas. Après Maupassant, Offenbach et Monet, Maurice Leblanc s'installa à son tour à Etretat où il situa la plus connue des aventure de son héros Arsène Lupin en imaginant que l'aiguille est creuse et est reliée à la falaise par un tunnel secret.

durée de la vidéo : 02min 12
VIDEO : Isidore Bautrelet au bord des falaises d'Etretat, à la poursuite d'Arsène Lupin en 1991. (Extrait des "Etats d'Etretat" de J.P. Lussault, A. Benzaïr et R. Plumet) ©France Télévisions / INA

Des visiteurs venus du monde entier

A chaque nouvelle adaptation cinématographique d'Arsène Lupin, l'affluence touristique est relancée à Etretat. C'est le cas depuis le printemps 2021 avec des milliers de visiteurs, venus du monde entier, qui souhaitent découvrir l'arche, l'aiguille et les falaises. Ce qui n'est pas sans poser des problèmes de circulation et de stationnement dans une commune envahie de véhicules, mais aussi de sécurité en bord de mer avec l'accès à la grotte du Trou à l'Homme où des personnes se font régulièrement piéger par la marée montante.