• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

L'architecture thème des œuvres d' “Un été au Havre” 2019

Le Havre - samedi 29 juin 2019 - 18h30. A gauche : la ville éphémère en cartons d'Olivier Grossetête et, à droite, l'arche de conteneurs de Vincent Ganivet. Deux œuvres d'un Eté au Havre / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie
Le Havre - samedi 29 juin 2019 - 18h30. A gauche : la ville éphémère en cartons d'Olivier Grossetête et, à droite, l'arche de conteneurs de Vincent Ganivet. Deux œuvres d'un Eté au Havre / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie

Pour la troisième année consécutive, et dans la lancée des festivités des 500 ans du Havre, les artistes investissent la ville et réalisent des œuvres surprenantes
 

Par Richard Plumet

Les plus anciens ont encore en mémoire le bouillonnement artistique des grands rassemblements, dans les années 80,  de  "Juin dans la rue". D'autres se souviennent avec émotion de la marche lente et imposante, dans les années 90,  des Géants de la compagnie Royal de Luxe. 
Reprenant la formule de ces grands événements culturels populaires gratuits et étonnants, en 2017 la ville du Havre a célébré les 500 ans de la création de la cité océane en lançant "Un Eté au Havre".
Confiée à Jean Blaise, l'organisation de cet événement a notamment consisté à inviter des artistes pour qu'ils installent des œuvres d'art contemporain de très grand format dans l'espace public.
 

L'arche adoptée par les Havrais

Après le succès de 2017 et ses 2 millions de visiteurs, quelques œuvres sont restées et font désormais partie du paysage urbain havrais. C'est le cas de "Catène de conteneurs", l'œuvre multicolore de Vincent Ganivet.
 
Pour cet été 2019, l'aventure continue. Les 29 et 30 juin, pour le lancement de la 3e édition d'un Eté au Havre, c'est au pied de l'arche de "boîtes", quai de Southampton, que le public est invité à visiter une ville éphémère faite d'assemblage de centaines de cartons.

Mais comme en 2017 et en 2018,  d'autres œuvres sont disséminées dans toute la ville, avec comme thème commun l'architecture :

 Tout tourne autour de l'architecture. Balkenhol,  il place ses personnages. Ses sculptures viennent habiter cette architecture. Moi j'ai été frappé par le fait que Le Havre est la ville où il y a le plus de balcons dans le monde, mais jamais personne dessus !  Et donc voilà on a imaginé habiter ces balcons.
Et puis, bien évidemment Erwin Wurm  avec sa maison qui est le contraire de l'architecture Perret. Et puis, plus loin,  la fat car qui vient dans le jardin de l'hôtel Dubocage de Bléville comme une espèce de pied de nez, une curiosité incroyable…
Voilà : sans cesse ces contresens, ces amusements, cet humour !

  • Jean Blaise, directeur artistique d' "Un Eté au Havre"
 
Jean Blaise, l'architecture et Un été au Havre 2019
VIDEO : le reportage de Bénédicte Drouet et Agathe Tournoux (montage : Sylvie Huc)

 
© Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie
© Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie
 

Une ville en carton ?

Intitulée "Les Cités oubliées" c'est l'œuvre participative d'Olivier Grossetête, une installation monumentale qui dialogue avec les édifices voisins de l'architecture Perret du bout de la rue de Paris.

Après une soirée festive d'ouverture avec le  concert du DJ Joakim, le public n'aura plus que quelques heures ce dimanche 30 juin pour visiter la ville en cartons puisqu'à partir de 17h, tout le monde pourra s'amuser à "déconstruire les Cités oubliées" d'Olivier Grosstête.
Une "démolition" qui a en partie commencé hier soir, après le spectacle musical :
Soirée de lancement d'un Eté au Havre 2019 : musique, lumières et cartons
VIDEO : le reportage de Bénédicte Drouet et Agathe Tounoux (montage : Alexis Delahaye)
 

Comme un jeu de construction 

C'est un moment que j'aime bien, c'est assez joyeux, il y a de la violence mais qui est joyeuse : c'est pas du tout agressif et c'est assez étonnant ce mélange-là. Pour moi ce projet il est tout aussi important dans le chemin que dans ce qui est mis à voir, comme un mandala ou un
château de sable ou un jeu de construction qu'on a fini : eh ben on le casse !
Et c'est le fait de le faire qui est important.

  • Olivier Grossetête, plasticien auteur de "Cités oubliées"
Un Eté au Havre 2019 : démolition de la ville en carton
VIDEO : le reportage de Bénédicte Drouet et Agathe Tounoux (montage : Alexis Delahaye)
 
 

Expos, parcours et patrimoine

La 3e édition d'Un Eté au Havre est à découvrir jusqu'au 22 septembre 2019 avec pour objectif de "révéler la ville sous un jour nouveau". Avec pour thème l'architecture, les parcours imaginés par Jean Blaise permettent au visiteur de découvrir à la fois le travail d'artistes contemporains et le patrimoine, parfois méconnu, de la plus grande ville de Normandie.

⇒ Programme complet sur le site uneteauhavre.fr
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le skipper havrais Charlie Dalin se prépare pour la Transat Jacques Vabre

Les + Lus