• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Exercice attentat : l'application SAIP a été testée en Seine-Maritime

L'écran qui s'est affiché ce vendredi 13 octobre lors du test / © Sylvie Callier
L'écran qui s'est affiché ce vendredi 13 octobre lors du test / © Sylvie Callier

Des bips brefs, un écran rouge qui s'affiche sur votre téléphone mobile. C'est l'alerte qui peut permettre d'éviter une zone en cas d'attentat ou de risque majeur. Un test grandeur nature a été fait ce 13 octobre

Par Sylvie Callier


La préfecture a choisi ce jour où se déroulait aussi dans toutes les écoles de Seine-Maritime un exercice en cas d'intrusion de terroristes.

Vers 10 heures, tous ceux qui ont téléchargé l'application gratuite SAIP (système d'alerte et d'information des populations) ont entendu plusieurs bips. On ne peut pas les confondre avec une sonnerie ou une notification.

Un écran rouge s'est affiché avec un message clair mentionnant l'exercice dans les établissements scolaires de Seine-Maritime.  C'est l'écran "de sidération" prioritaire quel que soit l'affichage en cours.

Des habitants qui n'avaient pas mis à jour la dernière version de l'appli ont reçu cette alerte au-delà du département. Des essais grandeurs nature permettent d'améliorer cet outil du ministère de l'intérieur depuis sa création en juin 2016. 


 
Une alerte possible sur 8 secteurs géographiques différents 

En cas de suspicion d'attentat ou d'autre risque majeur, les habitants pourront éviter la zone et suivre les consignes précises en temps réel. L'alerte peut être directement viralisée sur les réseaux sociaux.

"L’application permet de recevoir des notifications d’alertes relatives à certaines zones prédéterminées par l’utilisateur grâce à la fonctionnalité « Suivre un lieu ». Il est possible d’enregistrer jusqu’à huit communes, en indiquant leur code postal, pour être alerté en cas de danger signalé sur ces sites"

A lire aussi

Sur le même sujet

Le coup de gueule des pompiers de Rouen

Les + Lus