Le Havrais Gurvan Le Gall libéré après 7 mois dans une prison russe

Accusé d'avoir tenté de corrompre des policiers parce qu'il ne détenait pas le bon visa, l'enseignant normand avait été condamné à 10 mois de prison
 

Par Richard Plumet (avec BR et MR)

Emprisonné en Russie depuis le 22 mars 2019, Gurvan le Gall est accusé de corruption. Le 21 mars, il était en effet arrêté dans des circonstances qui restent assez floues. Il détenait un visa d'affaires. Pour la police russe, il aurait dû être en possession d'un visa de travail puisque le Havrais était en déplacement pour monter une école de français dans le pays.
 
 

Sans contact avec ses proches

Il aurait alors tenté de verser un pot de vin de 200 euros pour amadouer les agents. Pour la défense, il s'agissait juste d'un quiproquo lié à la barrière de la langue. En l'absence de traducteur pendant une partie des interrogatoires, il aurait compris qu'on lui réclamait de payer une amende.

Gurvan Le Gall n'a cessé de dénoncer ses conditions d'incarcération et l'absence totale de contact avec ses proches. En août 2019 il avait  décidé de se pourvoir en appel.

 

De retour en France !

Ce vendredi 1er novembre, le Havrais est libre. Dans un communiqué  son avocat annonce  que Gurvan Le Gall, qui était détenu en Russie depuis le mois de mars dernier, a été libéré  après 7 mois de détention.  Le 31 octobre il a quitté librement la Russie à l’issue de sa peine et a regagné le territoire français.

Gurvan Le Gall, qui réaffirme son innocence, va retrouver ses proches après ces mois particulièrement éprouvants.
Afin de respecter ce temps de repos, il ne souhaite être joint pour l’instant que par l’intermédiaire de ses avocats et il réfléchit à l’opportunité de s’exprimer plus tard sur les circonstances de son arrestation et de sa détention.

Alexandre Delavay , avocat à la Cour


L'avocat ajoute que le Havrais  "remercie celles et ceux qui l’ont soutenu durant les derniers mois et qui ont contribué à rendre publiques les conditions particulièrement dures de sa détention et les incohérences des poursuites engagées à son encontre".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus