Le Havre : "sports en fête" au centre pénitentiaire

On connait bien les vertus du sport, mais dans le milieu carcéral l'activité sportive est essentielle pour garder la forme et le moral.
Pendant trois jours au centre pénitentiaire du Havre, 50 détenus s'affrontent à la loyale à l'occasion d'une mini olympiade.  

© France 3 Normandie
Sur le terrain de sport du centre pénitentiaire du Havre, une cinquantaine de détenus s'adonnent à la course à pieds, au lancer de medecine ball ou au gainage. 
Un détenu a entrepris une séance d'abdominaux, et malgré la chaleur et l'effort consenti pour dépasser ses limites, la satisfaction domine.

On a des années à rester en prison, il faut être fort dans sa tête, c'est tout ce qui nous fait tenir. Le sport nous permet de s'évader, de s'aérer le cerveau, et de tenir 

Franck, détenu au centre pénitentiaire du Havre

© France 3 Normandie

Le climat est bon enfant, entre esprit de compétition, et plaisanteries.
"Y'a une bonne ambiance, on se taquine un peu... je l'avoue il a voulu que je le laisse gagner !!! ", s'amusent ces deux hommes qui se sont affrontés dans une course d'endurance sur 3000 mètres.

C'est la troisième année que le centre pénitentiaire de Gainneville organise ces mini olympiades. La situation sanitaire liée au Covid n'a pas découragé les bonnes volontés, et l'évènement "sports en fête" a été maintenu, avec cependant moins de sports collectifs et d'intervenants extérieurs.
L'objectif est inchangé, il s'agit de créer du lien social autour du sport.

Il faut savoir que 80% des personnes détenues ici sont agées de moins de 40 ans. Le sport a toute sa place, et aide les détenus dans la gestion de leur détention

Amadou Malloum, directeur du Centre pénitentiaire du Havre

Les détenus connaissent bien les vertus du sport, surtout lorsqu'il est pratiqué à l'air libre, et sur un vrai terrain de sport.
"Ici on est tous dans la même merde, ces moments là nous permettent d'être soudés entre nous, parce que la cellule...ça permet de nous extérioriser, ça fait du bien !"

La Région subventionne à hauteur de 3000 euros cet évènement, qui devrait être renouvelé l'année prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison société sport