Le Havre : importante saisie par les douanes de planchas électriques    

Plus de 5000 appareils électriques non-conformes ont été saisis par les douaniers du Havre (Seine-Maritime) le 16 juin 2021.
Contrôle d'un conteneur par des douaniers sur une zone portuaire de Seine-Maritime - Archives
Contrôle d'un conteneur par des douaniers sur une zone portuaire de Seine-Maritime - Archives © France Télévisions

Cette importante saisie a pu être réalisée grâce à la collaboration des services douaniers du Havre et de Nantes. Le 9 juin 2021, une société basée en région parisienne, dépose une déclaration d’importation pour 5 520 planchas électriques en provenance de Chine et acheminées via Le Havre.

Une déclaration suspicieuse

Cette déclaration éveille les soupçons des agents qui relèvent des incohérences sur la nature des marchandises déclarées : "grills et rôtissoires électriques pour usages domestiques et leur conformité."

Après des investigations menées auprès du service d’analyse de risque et de ciblage (SARC), ils sollicitent auprès des agents des douanes du Havre, un examen physique des marchandises. Le 16 juin, les agents du Havre prélèvent les échantillons à des fins d’analyse auprès d'un laboratoire. Ce dernier confirme de graves non-conformités, pouvant mettre en danger l’utilisateur de telles marchandises : isolation principale des conducteurs internes chauffant défectueux, absence d’isolation supplémentaire, inadéquation entre le socle de connecteur et la classification des appareils, non-conformité des marquages informatifs relatifs à l’utilisation, à la sécurité et au nettoyage des appareils.

Les 5 520 planchas électriques interceptées par les douaniers de Nantes et du Havre seront réexportées vers la Chine.

En 2020, plus de 398 millions d’objets ont été contrôlés par la douane au titre de la réglementation sur les normes techniques parmi lesquels 91 millions ont été reconnus non-conformes, dont plus de 200 000 non-conformes et dangereux.

La non-conformité des produits industriels peut avoir des conséquences graves pour les consommateurs et leur environnement : incendies, brûlures pour les appareils électriques défectueux, blessures avec outils, étouffements par ingestion pour certains jouets, chutes pour les « jouets porteurs » comme les trottinettes, chutes ou blessures avec les articles de puéricultures type poussettes, allergies, brûlures avec des bijoux fantaisie.

En 2020, plus de 18 000 poussettes dont 6 000 non conformes et dangereuses, et près de 15 000 bijoux non conformes et dangereux ont été saisis dans le cadre de campagnes ciblées.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
douanes société économie police sécurité