Un Comité Social et Economique extraordinaire s'est tenu ce lundi 24 octobre au matin à Renault Sandouville, actant une nouvelle semaine d'arrêt. En cause, une pénurie de calculateurs d'injection.

Renault Sandouville ferme ses portes ce lundi 24 octobre au soir, jusqu'au 1er novembre inclus. L'usine sera en APLD, ou Activité Partielle de Longue Durée en raison cette fois, d'une nouvelle pénurie de composants électroniques. La décision a été prise ce matin au cours d'un CSE extraordinaire, un nouveau coup dur pour les salariés et les nombreux intérimaires qui travaillent sur le site.

Renault Sandouville, comme d'autres constructeurs automobiles, connait des problèmes récurrents d'approvisionnement. Depuis janvier 2021, le site a multiplié les fermetures forcées. Cette fois il s'agit donc d'une pénurie de calculateurs d'injection, qui entrent dans la fabrication du Trafic. Bosch, le fabricant de ces pièces est lui même en rupture, en raison d'un manque de puces électroniques en provenance d'Asie.

Les salariés de l'entreprise disposent pendant cette fermeture de l'usine d'une allocation partielle de longue durée, ce qui concrètement équivaut à leur salaire habituel. Le syndicat Force Ouvrière s'inquiète davantage pour les intérimaires, qui ne perçoivent souvent que 85% de leur salaire net. 
Information que la direction du site à tenu à corriger, en parlant d'un accord signé entre Renault et les entreprises d'intérimaires, pour une allocation équivalente à 100% de leur salaire.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité