La grève à Radio France touche aussi France Bleu Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Moiroud-Musillo

Contre les restrictions budgétaires, les organisations CFDT, CFTC, CGT, SNFORT, SNJ, SUD et UNSA de Radio France appellent les personnels de France Bleu Régions et  National à cesser le travail ce lundi 27 juin. L'antenne de Rouen n'est pas en mesure de diffuser tous ses programmes.

Ce lundi matin, la rédaction de France Bleu à Rouen est vide l'ensemble des journalistes a rejoint le mouvmeent social, preuve de l'inquiétude qui règne à la station. Selon l'intersyndicale, les limites des équipes de France Bleu sont dépassées. La direction de Radio France impose un nouveau plan d’économies aux 44 stations locales et à France Bleu National mais il n’y aurait plus rien à économiser ! La création de trois stations ne doit pas cacher la perte de 25 postes, ces six dernières années, à périmètre constant (source Expertise Tandem « note bleu » juin 2016).

Les budgets consacrés au remplacement des personnels sont également touchés.

Les syndicats listent les conséquences pour les salariés mais aussi pour les auditeurs du réseau :
• Suppression d’émissions locales et mise en place de programmes musicaux ou de syndications
• Auto-remplacement des animateurs
• Suppression de journaux locaux
• Suppression de moyens de reportage et d’heures de maintenance
• Plannings tendus, journées à rallonge pour essayer de faire autant avec moins !
• Plages horaires des chargées d’accueil et régisseurs allongées
• Baisse des extérieurs, de la présence sur le terrain
• Suppression des prises de son
• Raréfaction des perspectives d’avenir pour les salariés précaires
• Envahissement des antennes par la publicité

Grève à la station France Bleu de Rouen
(Reportage de Magali Nicolin et Bruno Belamri avec les interviews de :
  • Bruno Leroy, directeur de France Bleu Normandie
  • Yves-René Tapon, journaliste gréviste
  • Coralie Moreau, journaliste gréviste)
Ils demandent à la direction de Radio France de revoir les moyens alloués au réseau Bleu (ressources humaines et financières) afin de pouvoir maintenir le nombre d’heures d’antenne produites localement, de revoir son projet de suppression des Comité d'établissements régionaux.