Liquidation de Geoxia : cliente de la filiale Phénix Evolution, cette habitante de Boos témoigne de sa situation financière dramatique

Eléonore Le Bervet souhaitait agrandir sa maison Phénix et a tout naturellement fait appel à sa filiale Phénix Evolution, placée depuis en liquidation judiciaire le 28 juin dernier. A la différence d'une construction neuve, aucune assurance ne prend en charge les rénovations de sa maison. Eleonore et sa famille ont payé 46 000 euros d'acomptes qui ne leur seront pas remboursés, pour des travaux dont ils ne verront pas la couleur.

Eleonore souhaitait que l'on parle de sa situation, et de celles de plusieurs centaines de famille dans son cas, qui se sentent abandonnés. Cette habitante de Boos, en Seine-Maritime, avait entrepris de faire des travaux dans sa maison, et avait logiquement fait appel à la filiale Phénix Evolution. "On a une maison Phénix, on est passés par sa filiale pour nos travaux de rénovation, c'était une valeur sûre pour nous". Décision est prise de réaliser une extension, de refaire la façade et d'aménager les combles. Le contrat est signé en mai 2021 et le permis de construire déposé en décembre. Les fondations ont été coulées en avril 2022.

Six semaines après le début des travaux, la famille Le Bervet ne parvient plus à joindre la société en charge de la rénovation de leur maison. "Nous sommes parvenus finalement à parler au conducteur de travaux qui nous a raccroché au nez, pendant que le directeur de l'agence Phénix Evolution de Val de Reuil nous disait de ne surtout pas nous inquiéter. A se demander si lui même savait ce qui se passait", poursuit Eleonore Le Bervet.

Pas d'assurance pour les rénovations

La famille Le Bervet apprend finalement le redressement judiciaire de Geoxia le 24 mai dernier, et sa liquidation et celles de ses filiales Maison Phénix, Phénix Evolution et Maison familiale le 28 juin.
Le 16 mai, soit une semaine avant le redressement judiciaire, la famille a versé 46 206 euros à Phénix Evolution. "Là on a commencé à paniquer, on s'est rendu compte que rien n'était prévu pour nous. L'assurance ne prend en charge que les maisons neuves CCMI!".

Le Contrat de Construction de Maison Individuelle a été conçu pour protéger les consommateurs en cas de défaillance du constructeur, censé livrer la construction dans les temps impartis et dans les règles de l'art. Le cas échéant, les assurances prennent le relai.

Ce qui n'est pas le cas des rénovations. "Nous avons reçu un mail nous disant de déclarer notre créance au mandataire judiciaire, qui nous a expliqué qu'il y avait avant nous les créanciers privilégiés -employés des sociétés, Etat, fournisseurs...-, et que nous passions en dernier". Aucune certitude donc de récupérer quoi que ce soit. La famille Le Bervet n'a pour l'heure pas d'autre choix que de rembourser son prêt à la banque, pour des travaux qui ne se feront pas. Ils sont des centaines de personnes en France dans cette situation désastreuse.

Un groupe Facebook intitulé Récupérer nos acomptes de Phénix Evolution s'est créé récemment, pour tenter de se regrouper et de faire une action juridique commune. 194 personnes se sont déjà inscrites.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité