Incidents entre clients et contrôleurs aux arrêts de bus de Rouen

© France 3
© France 3

Le même jour, et à deux arrêts différents, des contrôleurs de la TCAR ont été obligés d'appeler la police

Par Richard Plumet

Composteur en panne ?

C'est devant l'hôtel de ville de Rouen, vers 15h ce mercredi 22 juin 2016, que les policiers sont appelés par la compagnie de transports en commun de l'agglomération de Rouen (la TCAR). A l'arrêt de bus les contrôleurs leur expliquent qu'ils retiennent un voyageur qui n'a pas validé son titre de transport.

Estimant qu'il y avait infraction, les agents de la TCAR ont voulu verbaliser le contrevenant, mais celui-ci a refusé de décliner son identité. Est-ce parce que les contrôleurs ne portent pas de signe distinctif, ni d'insigne, ni de badge prouvant qu'ils travaillent à la TCAR ? Est-ce parce que les contrôleurs ont manqué de courtoisie en s'adressant au contrevenant ? (ce qui arrive souvent)  On ne le sait pas encore…

Toujours est-il que le client, qui explique ne pas être un fraudeur mais que la borne de validation ne fonctionne pas, s'est énervé et a donné un coup dans une des vitres de l'abribus. Jugeant la personne agressive les contrôleurs ont alors décidé de la retenir jusqu'à l'arrivée de la police.

Mais là encore, l'homme refuse de donner son identité et donne un deuxième coup dans la vitre de l'abribus qui sort à moitié sortie de son cadre. Par sécurité et pour éviter qu'elle ne tombe, les agents de la TCAR prennent la vitre pour la déposer au sol. Mais elle se brise en petits morceaux.

Les policiers demandent encore une fois à l'homme de leur présenter une pièce d'identité. Nouveau refus. Les fonctionnaires, qui ont appelé du renfort, décident alors d'emmener le voyageur à l'hôtel de police afin de procéder à une vérification d'identité. Mais l'homme refuse de bouger, résiste et se débat.
Encadré, puis plaqué au sol, il est menotté et conduit de force dans un véhicule de police. Durant le trajet vers l'hôtel de police, il  se montre violent et agressif tout en  crachant dans l'habitacle.
Il s'agit d'un habitant de Bonsecours (Seine-Maritime) âgé de 23 ans. Ce jeudi matin on ne connaissait encore la suite de cette affaire.

Un voyageur plaqué au sol

Le même jour, toujours à Rouen, c'est à 18h qu'un autre appel de la TCAR mobilise un équipage de Police-Secours pour se rendre en urgence à l'arrêt de bus Pasteur, situé près de la faculté de droit et de la préfecture.
Dans un bus TEOR un individu est maintenu au sol par des contrôleurs. Les employés de la TCAR expliquent aux policiers qu'à la suite  d'un différend, un passager a donné un violent coup de tête à un premier  contrôleur, puis un coup de poing à un deuxième contrôleur. Face à ce comportement, les agents de la compagnie de transports en commun ont décidé de le maîtriser en le plaquant au sol en attendant l'arrivée de la police.

Interpellé, l'homme a été conduit à l'hôtel de police. Il s'agit d'un habitant de Canteleu (Seine-Maritime) âgé de 30 ans. Ce jeudi matin, on ne connaissait pas l'origine du différend entre le client de la TCAR et les contrôleurs. Le visionnage des enregistrements vidéo de l'intérieur du bus permettra sans doute d'éclaircir cette affaire d'agression.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus