Cet article date de plus de 7 ans

Neufchâtel-en-Bray : 17 caméras de surveillance dans une école maternelle

L’école maternelle Charles Perrault de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) a été rénovée pour cette rentrée 2014. Avec ses 17 caméras de surveillance, elle se démarque des autres écoles et fait réagir les élus de l'opposition.
Après deux ans de travaux, l’école maternelle Charles Perrault était une des plus belles pour accueillir les 153 enfants en cette rentrée 2014. De nouveaux équipements flambants neufs qui donnent un vrai coup de jeune à l’établissement et le maire Xavier Lefrançois tient à ce qu’il reste dans cet état. Pour se faire, il a équipé l’école de 17 caméras : 7 à l’extérieur du bâtiment pour prévenir toutes dégradations ou incidents et 10 autres caméras installées à l’intérieur de la structure. Les caméras ne fonctionnent pas en journée mais les week-ends, soirs et jours fériés. La restauration du bâtiment a coûté près de 4 millions dont 8.000 euros pour les caméras de surveillance.

>> VIDEO
: Xavier Lefrançois, maire de Neufchâtel-en-Bray (76) était l'invité du journal de ce midi :
Interview maire Neufchâtel-en-Bray (76)


Ce que dit la loi

Les caméras peuvent filmer les accès de l’établissement (entrées et sorties) et les espaces de circulation. Il est exclu, sauf cas exceptionnels, de filmer les lieux de vie des établissements (cour de récréation, préau, salle de classe, cantine, foyer, etc.) pendant les heures d’ouverture de l’établissement :  les élèves comme les enseignants et les autres personnels de l’établissement ont droit au respect de leur vie privée.
La sécurisation des biens et des personnes peut être obtenue par la mise en oeuvre de moyens moins intrusifs. L’utilisation de caméras doit rester limitée et constituer un moyen complémentaire à d’autres mesures de sécurité.
Seules des circonstances exceptionnelles (établissements  scolaires victimes d’actes de malveillance fréquents et répétés)  justifient de filmer les élèves et les enseignants en continu.
Dans une école maternelle ou élémentaire, c’est la commune  qui décidera, ou non, d’installer des caméras.
La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) recommande aux chefs d’établissements concernés d’adopter une « charte d’utilisation de la vidéosurveillance » en impliquant l’ensemble des acteurs (administration, personnel, représentants des parents d’élèves).

>> VIDEO : le reportage de France 3 Haute-Normandie de Jean-Marc Pitte et Jérôme Bègue

Neufchâtel-en-Bray : 17 caméras de surveillance dans une école maternelle

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société sécurité polémique pays de bray