Normandie : réactions et manifestations prévues contre l’adoption de la loi travail

Publié le Mis à jour le
Écrit par Avec Raphaël Deh et l'ANI

Sept syndicats de salariés, lycéens et étudiants appellent à des manifestations contre l’adoption de la loi travail, ces prochains jours. La première aura lieu ce jeudi 12 mai devant les permanences des parlementaires. 

durée de la vidéo: 01 min 39
Réactions motion de censure


VIDEO : le reportage de Raphaël Deh et Bruno Belamri, avec les interviews de : 
  • Pascal Morel, secrétaire général de l'Union départementale CGT 76  
  • Gérard Thérin, secrétaire général de l'Union départementale FO 76
  • Gabriel Miles, président de l'UNEF Rouen  


Devant les permanences des parlementaires 

Jeudi 12 mai, se déroulera une journée d’action dont le principe a été retenu depuis plus d’une semaine. L’intersyndicale a appelé à manifester devant les permanences de parlementaires au Havre, à Dieppe et à Déville-les-Rouen à la permanence de Valérie Fourneyron (PS) qui devaient se prononcer sur le texte avant la fin du mois.

"Les députés devaient être alertés avant leur vote sur les dangers de ce texte. Mais ce n’est pas parce que le 49-3 s’impose que le combat s’arrête. On continue d’exiger le retrait", explique Pascal Morel. 

Les "Nuit debout" aussi 

Une autre manifestation officiellement indépendante de l’intersyndicale est également prévue jeudi à Rouen en fin de matinée à l’initiative notamment des “Nuit debout“. Là encore les manifestants demanderont le retrait pur et simple du texte controversé. "Nuit debout vient en complément des demandes des syndicats. On espère seulement qu’il n’y aura pas de débordements de la part des manifestants ni de provocations des forces de police" s’inquiète Pascal Morel.
La remarque s’impose dans un contexte où "confronté à l’autoritarisme du gouvernement il devient de plus en plus compliqué d’avoir des cortèges calmes". 

Des manifestations les 17 et 19 mai

En Normandie, compte tenu de la "colère des salariés et les jeunes" l’intersyndicale espère une forte mobilisation dans les entreprises les 17 et 19 mai, indique Pascal Morel, secrétaire de l’UD-CGT de Seine-Maritime. 

Les permanences du PS déjà visées à Rouen et à Caen 

A noter que mardi soir la permanence caennaise du Parti socialiste a été vandalisée par une "poignée d’extrémistes"  lors d’un rassemblement contre la loi travail a regretté  mercredi le maire Les républicains de Caen, Joël Bruneau.
« Au débat démocratique et à la contradiction des vues le petit groupe a préféré saccager le bien d’autrui », a-t-il condamné avant d’appeler chacun à « choisir la voie de la tolérance et du dialogue à un moment où notre pays traverse une crise économique et sociale de grande ampleur ».
A Rouen, une manifestation spontanée de 150 personnes environ a aspergé d’œufs le local du PS dont la façade porte déjà de nombreuses stigmates. Le cortège s’est ensuite déplacé devant le siège voisin de Les Républicains, également souillé.