• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Pollution de l'air par les particules en Seine-Maritime

© France 3 Normandie / Emmanuelle Partouche
© France 3 Normandie / Emmanuelle Partouche

La préfecture de Seine-Maritime informe les personnes sensibles d'une alerte à la pollution de l'air pour ce weekend, à compter de ce samedi 18 mai 2019
 

Par Richard Plumet

C'est depuis 14h ce samedi qu'entre en application la  procédure d’information et de recommandation aux personnes sensibles pour une pollution de l'air par les particules en suspension déclenchée par Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie et préfet de Seine-Martime.

Dans un communiqué, les services préfectoraux précisent que cette procédure a été décidée suite aux prévisions météo émises par Atmo Normandie, la structure qui surveille et mesure la qualité de l'air en Normandie.

Recommandations

Comme à chaque alerte de ce type, la préfecture rappelle un certain nombre de recommandations pour la population :

Aux personnes vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires) et sensibles (dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics à l'exemple des personnes diabétiques, immunodéprimées ou souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux), il est vivement recommandé : de limiter les activités physiques et sportives autant en plein air qu’à l’intérieur, de respecter son traitement médical et en cas de symptômes ou d’inquiétude, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin.

Il convient de ne pas aggraver les effets de cette pollution en ajoutant des facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords aux périodes de pointe.


Les usagers de la route sont quant à eux invités à  privilégier le recours au covoiturage, de favoriser les déplacements en transports en commun, et d’abaisser leur vitesse de 20 km/h sur les routes départementales, les quatre voies et les autoroutes.
 

Sur le même sujet

Armada 2019 : les restaurants se préparent

Les + Lus