• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

ANALYSE : “le mouvement des gilets jaunes, c’est un cumul des mesures prises depuis des années par les politiques”

Rond-point d'ifs / © France 3 Normandie
Rond-point d'ifs / © France 3 Normandie

Frédéric Neyrat, professeur de sociologie à l’université de Rouen, a répondu à nos questions sur le mouvement des gilets jaunes  après le discours d’Emmanuel Macron du 27 novembre 2018.
 

Par Mathilde Riou


Les gilets jaunes attendaient la déclaration du Président de la République ce mardi 27 novembre 2018. La majorité d’entre eux a été déçue par les annonces faites par Emmanuel Macron. Pour eux, leurs revendications ne sont toujours pas entendues et le mouvement pourrait durer jusqu’à Noël. Ce vendredi, une partie des représentants des gilets jaunes doit être reçue par le Premier ministre Edouard Philippe.
 


Frédéric Neyrat, professeur de sociologie à l’université de Rouen est revenu sur le discours d’Emmanuel Macron et le mouvement des gilets jaunes.

La réponse d’Emmanuel Macron aux gilets jaunes est-elle satisfaisante ?

Il n'y a pas de réponse concrète, mais une proposition de participation dont les contours sont flous. On sent que cette proposition tiendra à la marge les fameux gilets jaunes. C'est un paradoxe !

Existe-t-il un décalage entre Emmanuel Macron et les gilets jaunes ?

Dès son investiture, Emmanuel Macron a montré son visage jupitérien. La colère qui s'exprime n'est pas simplement liée aux mesures prises par E. Macron. C'est un cumul de mesures prises depuis des années et qui touche toujours les mêmes catégories sociales.

Gilets jaunes, une colère qui dure depuis longtemps ?

Ce conflit ne porte pas que sur des éléments routiers, c'est un conflit social large. C'est aussi la civilisation du service public qui est en jeu. Ces personnes perdent leurs services de proximité. A cela s'ajoute le sentiment de difficultés financières.

En quoi les « gilets jaunes » est un mouvement atypique ?

C'est un mouvement atypique car il y a aussi bien des hommes que des femmes. Elles sont actives, elles participent aux décisions. Elles s'investissent pleinement et on pressent qu'elles n'ont pas d'autre engagement politique syndical ou associatif.

Quelle sera l’action des gilets jaunes dans les prochains jours ?

Le risque principal, c'est la radicalisation avec les conséquences que l'on connaît. Ce sont des gens qui ne comprennent pas qu'on ne les écoute pas. Entendre c'est une chose. Écouter, ça témoigne d'une autre attitude qu'on ne voit pas ici en actes.

 


Tous nos articles sur les gilets jaunes à retrouver ici

A lire aussi

Sur le même sujet

Elections européennes Dimanche en politique 19 mai 2019

Les + Lus