"Ce n’est plus possible" : les urgences maternité du CHU de Rouen en grève

Publié le

Une infirmière seule la nuit pour gérer les mamans : la CFDT dénonce les mauvaises conditions de travail aux urgences maternité du CHU de Rouen (Seine-Maritime). Le service est en grève toute la journée du lundi 23 mai 2022.

« Une infirmière de nuit seule pour assurer la mission, ce n’est plus possible ». Depuis ce lundi 23 mai minuit, et jusqu’à 23h59, les agents du service des urgences maternité et gynécologie du CHU de Rouen (Seine-Maritime) sont en grève. Malgré ce mouvement, la continuité des soins sera assurée. La CFDT, à l’origine du préavis de grève, dénonce des conditions inacceptables.

Frédéric Louis, délégué du syndicat, décrit à nos confrères de France Bleu comment se déroulent les heures de nuit d’une infirmière lorsque le médecin quitte le service maternité, à partir de minuit : « l’infirmière est seule, donc si une maman arrive elle s’en occupe normalement. Mais si une deuxième maman arrive, l’infirmière est occupée. Si cette maman fait un malaise, comment ça se passe ? ». Selon le syndicaliste, il y a du « stress » à gérer avec les papas, il y a un « regard » à avoir sur la salle d’attente : trop de missions, et pas assez de personnel.

Dans son préavis de grève envoyé à la direction du CHU, la CFDT SANTE SOCIAUX 76 exige d’ajouter un équivalent temps plein aide-soignant ou infirmier « afin d’assurer pleinement les soins en sécurité ».