• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les chaînes de télévision kurdes menacées en France et en Europe

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Une cinquantaine de personnes de la communauté kurde de Rouen s’était rassemblée ce lundi 8 mai à Rouen, pour manifester sa colère contre Eutelsat. L’opérateur français de satellites à la solde - selon eux - du gouvernement turc empêche la diffusion de plusieurs chaînes de TV kurdes en Europe.

Par DM

Depuis des années, le régime turc met la pression sur ceux qui en Europe permettent la diffusion de chaînes kurdes. Des chaînes très regardées par les expatriés mais indésirables pour Erdogan, le président turc. 

VIDEO : la manifestation ce lundi 8 mai avec l'interview d'Altundere Dogan, membre de l'association du Centre de la Communauté Démocratique Kurde de Rouen. 
Manifestation communauté kurde à Rouen contre Eutelsat

Raison avancée par Ankara : ces chaînes de télévision seraient soutenues par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un mouvement inscrit sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne (UE).
Cette pression pèse en premier lieu sur Eutelsat, l’opérateur français de satellites. 
Déjà en octobre 2016, Eutelsat avait fait suspendre pour ces raisons la diffusion de Med Nuçe TV et Newroz TV, à la demande de l’autorité turque de réglementation de la radio et de la télévision (RTÜK). Une initiative dénoncée et condamnée alors la justice française
En s’attaquant aujourd’hui à 3 nouvelles chaînes : Ronahî TV, Stêrk TV et News Channel, Eutelsat "se rend complice de la politique de répression d'Erdogan le président turc" affirment les membres de la communauté kurde de Rouen.
Toujours selon eux, le plus grand groupe européen de satellites (détenu majoritairement par l'Etat français) "préfère privilégier ses intérêts économiques aux dépends de la liberté de la presse, de la liberté d'expression et du droit à l'information".  
Par cette manifestation les kurdes de Rouen - mais plus généralement les kurdes vivant en France – entendent bien "dénoncer cette collaboration honteuse avec un régime fasciste".

Sur le même sujet

Armada : portrait de Samuel de Champlain

Les + Lus