De fortes odeurs de soufre signalées dans l'agglomération de Rouen

Publié le
Écrit par Richard Plumet

Des habitants, gênés, ont été nombreux à se plaindre d'odeurs de soufre le samedi 21 mai 2022 à Rouen (Seine-Maritime) et dans des communes voisines. Une enquête est ouverte.

Depuis l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen, nombreux sont les habitants du département de la Seine-Maritime à détecter puis à signaler la moindre odeur suspecte.

C'est ainsi que le samedi 21 mai 2022, les pompiers seinomarins ont reçu au standard du 18 une dizaine d'appels durant la matinée pour "des odeurs atmosphériques". Mais, en l'absence de victimes et de cas d'urgence, le SDIS 76 n'a pas effectué d'intervention.  

Des "odeurs très gênantes"

La présence de ces odeurs a été également signalée sur la plate-forme "Odo" mis en place en septembre 2019 par l'association Atmo-Normandie. 

Des habitants de Yainville, Duclair, Canteleu, Maromme, Déville-lès-Rouen, Mont-Saint-Aignan, Rouen, Mesnil-Esnard et Saint-Martin-du-Vivier ont témoigné, entre 8h30 et 15 h, avoir détecté (en continu) des odeurs "gênantes", et même "très gênantes".

Ces odeurs sont décrites, à Déville-lès-Rouen et Maromme comme celles d'égouts et d'excréments.

Ailleurs, les habitants évoquent une odeur soufrée, d'œufs pourris, d'hydrocarbures ou bien encore de gaz…

Quelle origine ?

S'agit-il d'un phénomène naturel, d'un dégagement en provenance d'usine qui serait resté dans l'air faute de vent,  ou de la conséquence d'un accident industriel ?

Atmo-Normandie, dont l'une des missions est la  surveillance de la qualité de l’air en Normandie, indique que les signalements d'odeurs recensées en vallée de Seine à partir de 8h30 le 21 mai 2022 "se sont produits alors que les conditions de vent sont quasi nul, avec une influence d’Ouest" et que "des recherches sont en cours sur la provenance des odeurs."

Par ailleurs, Atmo-Normandie précise avoir "informé les services de l’Etat du nombre de signalements ayant eu lieu." Le 21 mai, la préfecture de la Seine-Maritime a confirmé à nos confrères d'Actu.fr qu'une enquête était en cours par la Direction régionale de l'environnement (DREAL) pour mener "des investigations pour connaître l’origine des odeurs dont la source n’est pas encore identifiée."  

Incident industriel comme en 2021 ? 

Après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen en septembre 2019, une autre affaire de pollution de l'air avait été à l'origine d'une polémique. Le samedi 2 janvier 2021, des habitants avaient signalé des odeurs gênantes d'hydrocarbures.
La préfecture de la Seine-Maritime avait dans un premier temps évoqué les feux de cheminées des particuliers, le chauffage au bois et "le brûlage des papiers cadeaux" comme source probable de l'origine des odeurs…

Mais quelques jours plus tard, et suite à un communiqué du syndicat CGT, on découvrait que le dégagement d'odeurs était la conséquence d'un incident industriel dans une usine de l'agglomération rouennaise  

Le procureur de la République avait ouvert une enquête et on apprenait qu'un dysfonctionnement avait eu lieu dans les locaux de la société Multisol avec une surchauffe dans une cuve. Un incident qui n'avait pas été signalé aux autorités.