• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les démineurs interviennent dans un appartement piégé près de Rouen

© France 3
© France 3

A la demande des policiers et des pompiers, le service de déminage basé à Caen est intervenu à Grand-Couronne (Seine-Maritime)
 

Par Richard Plumet

Alertés pour une fuite d'eau, les pompiers se sont déplacés hier matin (mardi 23 octobre 2018) dans un immeuble situé 3 rue Henri Barbusse à Grand-Couronne, au sud de Rouen.
 

Les pompiers appellent la police

La fuite, qui commençait à occasionner des dégâts, provenait d'un appartement dont le locataire semblait présent mais qui ne répondait pas et ne se montrait pas.
Craignant un accident, les pompiers décident alors de pénétrer dans le logement. Mais face à la présence, sur la porte d'entrée, de plusieurs affichettes indiquant que l'appartement est piégé et du danger de la présence de câbles électriques, les pompiers appellent la police.
 

L'immeuble évacué

A10h30, les pompiers entrent par la fenêtre et sont stoppés par une accumulation de déchets qui empêche leur progression. Dans le même temps, les policiers tentent d'entrer en contact avec l'occupant de l'appartement. Celui-ci n'ouvre pas et tient des propos incohérents. Un périmètre de sécurité est mis en place, et les logements voisins évacués.
Le service de déminage, basé à Caen, est contacté et se déplace à Grand-Couronne.
 
 

Emmené à l'hôpital psychiatrique

Finalement, et après de longues discussions avec les policiers, l'occupant de l'appartement supposé piégé accepte d'ouvrir sa porte. L'homme, âgé de 74 ans, ne se montre ni agressif ni menaçant, mais tient de tels propos, que son état mental est jugé inquiétant.
Il est pris en charge par les secours afin être hospitalisé en psychiatrie.
 

Des déchets et un dangereux bricolage

L'inspection de l'appartement, avec les experts venus de Caen, permet rapidement d'écarter la menace de la présence de pièges. Dans un grand désordre, et au milieu de nombreuses poubelles et de plein de détritus recouvrant le sol, une installation électrique est découverte.
Des batteries de voitures (une vingtaine) sont empilées et reliées par des fils volant à des panneaux solaires. Un peu plus loin, des bouteilles de gaz sont raccordées pour chauffer et faire à manger.

Selon les premières constatations de la police, l'homme vivait seul, sans abonnement à l'électricité et au gaz et entassait ses déchets dans son appartement.
Un arrêté de péril concernant ce logement a été pris par la mairie de Grand-Couronne.
 

Il vivait au milieu de ses déchets dans son appartement près de Rouen

A Grand-Couronne, un homme de 74 ans vivait dans un appartement insalubre mais encombré de matériel électrique, de batteries et de bouteilles de gaz. La police a dû faire venir les démineurs. L'homme a été transporté à l'hôpital psychiatrique du Rouvray.


 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Edouard Philippe à Rouen pour lancer "Team France", outil numérique pour aider les entreprises à exporter

Les + Lus