DOCUMENTAIRE. "HJ Lim, le son du silence" : de la Corée à Rouen, itinéraire d’une pianiste prodige

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie du Mesnil-Adelée

A 12 ans, HJ Lim parvient à convaincre ses parents de l’envoyer en France pour poursuivre ses études de piano. Elle quitte alors sa Corée natale, sans parler un mot de français. A force de travail acharné, entre Compiègne, Rouen et Paris… la jeune prodige va réaliser son rêve. Elle se produit aujourd’hui partout dans le monde.

Son histoire pourrait ressembler à un conte. Aujourd'hui, la pianiste HJ Lim remplit des salles de concert dans le monde entier.

Dans le documentaire « HJ Lim, le son du silence », la pianiste rencontre des élèves d’une école de musique de Taegu, en Corée du Sud et leur raconte son parcours.

Elle évoque le début de l'histoire :  « En première année de collège, j’ai pensé qu’il fallait que j’aille à Paris pour apprendre le piano. J’ai réussi à convaincre mes parents et je suis partie en France toute seule. »

« J’ai pu faire mes études à Paris. Mais cela m’a demandé beaucoup d’efforts. Il y avait des moments joyeux mais aussi des moments très difficiles. Après beaucoup de travail, je suis devenue cette personne devant vous maintenant. » 

durée de la vidéo : 55sec
Extrait de "HJ Lim, le son du silence" : un conte ©« HJ Lim, le son du silence » de Stéphane Haskell

Car bien sûr, l’histoire n’est pas aussi simple que dans un conte… HJ Lim arrive en France alors qu’elle n’est qu’une enfant. A Compiègne, elle est hébergée par le seul contact de sa mère dans ce pays inconnu. Une amie d’amie… qui l’humilie et la rabaisse.

Elle fait alors une rencontre qui va changer sa vie. Marc Hoppeler, le professeur de piano du conservatoire municipal de musique et sa femme Agnès. Les retrouvailles entre les deux femmes sont un des moments les plus émouvants du documentaire.

durée de la vidéo : 01min 45
Extrait de "HJ Lim, le son du silence" : retrouvailles à Compiègne ©« HJ Lim, le son du silence » de Stéphane Haskell

"La première fois que je t’ai rencontrée, j’étais dans un état vraiment très sombre et très triste parce que je venais de quitter ma maman et que ça s’était très mal passé dans la famille d’accueil où j’étais. Et puis, Marc m’annonce que vous allez m’accueillir chez vous… c’était comme si Schuman me disait je t’accueille avec ma femme Clara !"

Et là, tu m’accueilles avec ton sourire ensoleillé, une telle bienveillance, une telle gentillesse, une telle joie (…) alors qu’on ne s’était jamais vues. Je reçois ce flot d’amour… ça m’a sauvé la vie. »

HJ Lim

Extrait du documentaire "HJ Lim, le son du silence"

Après Compiègne, l’enfant prodige passe par le conservatoire de Rouen… puis atteint enfin son Graal. Ce pour quoi elle était venue en France : le conservatoire de musique de Paris. Alors, elle vit dans un garage en banlieue parisienne… et arrive même en retard à un examen à cause d’une invasion de rats. Elle bataille pour son titre de séjour, subit le racisme et les humiliations. Mais elle est au bout de son rêve.

Et après ?

"Quand tu as un rêve qui est si fort et que tu le réalises… normalement tu devrais te sentir comme si tu dominais le monde mais en fait pas du tout. Une fois le rêve accompli, tu as encore un autre rêve qui arrive. Ca ne finit jamais. Je pensais qu’en entrant dans ce conservatoire, ça allait être tout rose pour moi mais en fait pas du tout, ce n’était que le commencement."

durée de la vidéo : 01min 04
Extrait de "HJ Lim, le son du silence" : être heureuse ©« HJ Lim, le son du silence » de Stéphane Haskell

Je me disais qu’est-ce qu’un rêve ? Qu’est-ce qu’une vocation ? Est-ce que cette vocation finalement ne m’enferme pas ? Est-ce que j’arriverais à être heureuse sans le piano ? Est-ce que le piano est absolument nécessaire à mon bonheur ? A un moment donné, il faudrait peut-être savoir être heureuse juste en existant.

HJ Lim

Extrait de "HJ Lim, le son du silence"

HJ Lim prend alors le temps de la réflexion… et choisit de faire confiance à son instinct pour la suite de sa carrière. Le succès arrive finalement par hasard. En 2008, à la fin d’un concert donné dans le cadre d’un tout petit festival en Belgique, après avoir joué l’intégrale de Chopin et de Rachmaninoff, elle revient sur scène pour un rappel. Un rappel tout simple, travaillé en une semaine : « Le vol du bourdon » de Rachmaninoff.

La vidéo publiée sur Internet sera vue des millions de fois. Et c’est le début de la consécration pour la pianiste qui devient une star.

« HJ Lim, le son du silence », un documentaire à découvrir jeudi 12 mai 2022 à 23h40 sur France 3 Normandie.

Rediffusion le 16 mai à 9h50.

Et à (re)voir en replay ici, dès le 13 mai.

« HJ Lim, le son du silence » de Stéphane Haskell

Une coproduction Flair Production et France Télévisions