Education nationale : à Rouen, des enseignants stagiaires ne sont toujours pas payés

Publié le Mis à jour le
Écrit par France Télévisions

Depuis un an, la loi oblige l'éducation nationale à indemniser les enseignants stagiaires, 125€ par mois, pendant leur formation dans les salles de classe. Pourtant, des apprentis profs de l'académie de Rouen n'ont toujours pas reçu le versement.

Depuis septembre 2022, suite à une réforme, les futurs enseignants en première année de master peuvent donner des cours un jour par semaine sous la supervision d'un autre professeur : leur tuteur. Des enseignants stagiaires qui sont payés 3,90€ de l'heure, soit 125€ par mois.

Mais cet argent, des étudiants de Rouen (Seine-Maritime) n'en n'ont jamais vu la couleur. "Pour beaucoup, c'est plus que le budget alimentaire mensuel", explique Jean Huard, étudiant à l'INSPE (Institut national supérieur du professorat et de l'éducation) de Rouen. "125€ c'est vital !"

Quand je dispense des cours dans un collège, les élèves ont la chance d'avoir deux professeurs dans leur classe. Et en plus de ça, nous ne sommes pas payés.

Hugo Girard, étudiant à l'INSP de Rouen

911 étudiants normands concernés

Contacté, l'un des responsables de l'Institut de formation de ces étudiants, qui souhaite garder l'anonymat nous explique :

Les échos que j'ai eu, c'est qu'il n'y avait plus d'argent pour payer les étudiants et qu'il fallait les faire attendre (...) Ce qu'on leur a dit c'est de faire attendre les étudiants en disait : "oui, oui, on va traiter votre dossier".

Un responsable de l'institut de formation

France 2

En Normandie, 911 étudiants sont concernés selon l'académie. Elle répond que ces retards de paiements se justifie par "la nouveauté du dispositif", la "crise sanitaire" et le "volume exceptionnel d'étudiants concernés"

Pour les étudiants lésés, ces retards de paiement remettent en cause la confiance qu'ils portent à l'éducation nationale. "On en discute dans les couloirs et on voit bien que tout le monde nous a abandonné. C'est vraiment triste parce qu'on se dit qu'on ne va plus être beaucoup", lance Ludivine Mauchaussée, elle aussi étudiante à à l'INSPE de Rouen.

"Personnellement, et pour certains d'entre nous, on se dit qu'on a tellement été trahis par l'éducation nationale, qu'aller dans ce domaine, ce n'est même pas la peine d'y penser. On va très certainement se tourner vers les institutions privées", ajoute Jean Huard.

Outre ces élèves normands, 240 professeurs stagiaires sont aussi concernés dans l'académie d'Aix-Marseille. L'académie de Normandie, elle, assure que tous les paiements seront régularisés le 18 mai prochain.