Un exhibitionniste arrêté près de Rouen après plusieurs mois d'enquête

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Cet habitant de l'agglomération rouennaise avait déjà été interpellé en juin 2018
 

Par Richard Plumet

C'est la façon d'agir de cet homme, son mode opératoire, qui toujours le même, a permis de confondre un exhibitionniste qui sévissait sur les hauteurs de Rouen, notamment à Mont-Saint-Aignan et Bois Guillaume.
 

Devant une gendarme

Sa technique consistait, au volant de sa voiture, à repérer des femmes en train de faire leur jogging. Une fois sa victime choisie, il faisait plusieurs passages autour d'elle. Puis il descendait de voiture et se plaçait sur le parcours de la joggeuse.
Là il baissait son pantalon et se masturbait…

Le 20 juin 2018, une des victimes de cet exhibitionniste, une gendarme en train de courir à Mont-Saint-Aignan, avait eu le réflexe de relever le numéro d'immatriculation de la voiture de cet homme.

Une envie d'uriner…

Identifié, interpellé, puis formellement reconnu par la femme gendarme, le suspect avait contesté les faits. Aux policiers il avait expliqué que s'il avait baissé son pantalon c'est qu'il avait été pris d'une envie pressante d'uriner. L'homme avait été finalement relâché.

Mais les plaintes d'autres femmes joggeuses se succédant au fil des mois, les enquêteurs n'ont pas tardé à faire le rapprochement avec leur suspect de juin 2018.
C'est ainsi que jeudi dernier (10 janvier 2019) cet habitant de l'agglo rouennaise âgé de 31 ans a été arrêté et placé en garde à vue.

"Des pulsions"

Interrogé il a sorti, pour sa défense, les mêmes arguments d'envies pressantes. Mais face aux différentes (et concordantes) déclarations des victimes, il a fini par reconnaître avoir "des pulsions qui l'obligent à s'exhiber et à se masturber".

Déféré vendredi après-midi, il a été remis en liberté après avoir été convoqué prochainement au palais de justice.
En attendant, il est sous contrôle judiciaire.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Ouest Park au Havre

Les + Lus