Février sans supermarché : une expérience pour changer son mode de consommation

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Claude

Seriez-vous capable de vous passer de votre supermarché pendant un mois et d'apprendre à consommer autrement ? C'est l'objectif de l'opération "Février sans supermarché" initiée en 2017. Mathilde Golla, journaliste et auteur du livre " 100 jours sans supermarché", nous a fait part de son expérience

Se passer de supermarché pendant 28 jours. 

"Février sans supermarché" fête cette année sa 5ème édition.

Initiée par une journaliste suisse, cette opération rencontre chaque année toujours plus de sympathisants.

Mathilde Golla journaliste de presse écrite, originaire de Normandie, a réalisé cette expérience. Sensible au sujet, elle est par ailleurs l'auteure du livre "100 jours sans supermarché" (2018 Flammarion). La jeune femme adhère depuis le début à ce mouvement et à ses principes : encourager les circuits courts en réalisant ses achats chez commerces indépendants, les épiceries de quartier,  les producteurs locaux. 

 

Mathilde Golla, auteure de "100 jours sans supermarché, était l'invitée du JT Midi présenté par Magali Nicolin

L'essayer c'est l'adopter 

Pour Mathilde Golla, il est important d'essayer de faire quelques essais d'achats en dehors des grandes surfaces. 

C'est l'enjeu de ce défi. Inciter les gens à faire quelques changements dans leurs réflexes. En général, on poursuit dans la durée ces réflexes là. 

Mathilde Golla, journaliste

Un effet de la crise sanitaire

C'est l'un des atouts de la pandémie : de nombreuses initiatives ont émergé. En pleine crise sanitaire, au moment où les marchés et les restaurants étaient fermés on a vu naître de nouvelles initiatives, des alternatives comme des plateformes numériques, des épiceries paysannes, des distributeurs automatiques dans les fermes où les agriculteurs vendent leur production directement et 24/24. 

Une révolte pour soutenir les agriculteurs et petits producteurs

La prise de conscience de Mathilde Golla est née en 2015 lors d'une rencontre avec un agriculteur près de Cherbourg, dans sa Normandie natale. Celui-ci lui raconte que son travail ne lui permet plus de se verser un salaire et qu'il doit arrêter son exploitation. Ses frais augmentaient alors que sa production 

La journaliste, qui travaille pour le Figaro, décide alors de changer son mode de consommation, de boycotter les supermarchés et d'alerter la population au travers de ses articles de presse puis de son livre. 

Farah Safieddine, raconte cette histoire dans un reportage diffusé dans l'émission "Tout compte fait" sur France 2.  

20% des achats alimentaires sont effectués en circuit court actuellement, selon Mathilde Golla. Ca augmente doucement. Le mouvement reste modeste par rapport à la grande distribution mais il a l'avantage d'être plus transparent que celui des grandes enseignes. 

Ce mois sans supermarché, c'est un pretexte pour nous amener à réfléchir sur nos modes de consommation et à se donner des bonnes adresses notamment grâce aux réseaux sociaux