Une incendiaire arrêtée près de Rouen après des semaines d'enquête

© Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie
© Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie

La police a résolu dix affaires d'incendies dans des immeubles à Elbeuf (Seine-Maritime)
 

Par Richard Plumet

"Ils sont partis de pratiquement rien !" Le commentaire est d'un officier de l'état-major de la direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime (DDSP 76) pour saluer le travail des enquêteurs de la division Rouen-Sud qui ont résolu une affaire d'incendies volontaires. Ou plus précisément plusieurs affaires.

Dix cas de départs de feu dans des parties communes d'immeubles situés dans l'agglo elbeuvienne.

Comme pour les incendies de poubelles en plastique sur les trottoirs au pieds des immeubles, les feux allumés dans des halls d'immeubles ou des cages d'escaliers peuvent avoir, avec la propagation à des compteurs ou canalisations de gaz, de très graves conséquences, sans parler des dégâts et des dégagements de fumées toxiques…
 

Une suspecte identifiée

Dans le cas d'Elbeuf, les policiers ont, pendant des semaines, procédé à une analyse des points communs dans ces dix cas d'incendies volontaires. Après un gros travail de recoupements, ils ont concentré leurs recherches sur une femme qui, dans chaque cas, était présente dans les environs immédiats.

La suite de leur enquête a permis d'identifier cette suspecte, une Elbeuvienne de 40 ans,  et de rassembler des indices "troublants et concordants". Les policiers ont établi que cette femme était régulièrement alcoolisée et avait ensuite des crises de "contrariétés intenses".
 

Sous contrôle judiciaire

Interpellée mardi dernier (10 septembre 2019), puis placée en garde à vue, elle n'a pas voulu reconnaître les faits pendant son audition. Une expertise psychiatrique n'a pas révélé de troubles de personnalité.

Suspectée d'être l'auteur des 10 incendies volontaires, elle a été présentée au Parquet. Elle est convoquée devant le tribunal le 17 janvier 2020.

En attendant, cette femme a été remise en liberté mais est sous contrôle judiciaire avec obligation de soins.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vincent Chatelain pilote de manège à Festylland - Vachement Normand ! 12 octobre 2019

Les + Lus