Le champion de France de boudin blanc est normand !

Publié le Mis à jour le

Oumar Kourouma, jeune apprenti charcutier de Rouen (Seine Maritime) a remporté en octobre 2022 le concours du meilleur boudin blanc de France. Il travaille à la boucherie de la Croix de Pierre. Nous l'avons rencontré.

A seulement 20 ans, Oumar Kourouma est champion de France de boudin blanc ! Cet apprenti charcutier à la boucherie de la Croix de Pierre à Rouen (Seine-Maritime) a réalisé le meilleur boudin au concours national de la commanderie des Fins Goustiers du Duché d'Alençon les 1er et 2 octobre 2022. "Ca me fait très plaisir, c'est une fierté ! Ca m'encourage à aller jusqu'au bout de ma formation !"

Ce Guinéen, arrivé en France il y a quatre ans, a déjà un CAP Boucher. Depuis la rentrée, il a entamé un CAP de charcutier. Un jeune homme travailleur, qui voit son travail récompensé. "La  boucherie c'est mon métier de cœur ! On touche toutes les viandes. J'avais envie de le faire et j'adore."

Et le jeune charcutier n'en n'est pas à sa première récompense. L'année dernière, il est arrivé deuxième du département de Seine-Maritime, au concours du meilleur apprenti de France, en boucherie.

Un apprenti sérieux, ponctuel et même un peu trop perfectionniste, au goût de son patron. "On ne trouve plus de personnel donc il faut en former. On n'a pas le choix, c'est comme ça ! Si on n'en forme pas, on n'en trouvera pas", nous explique Romain Lautrou, artisan Boucher Charcutier.

La transmission d'un savoir-faire

A la boucherie charcuterie de la Croix de Pierre, on est spécialiste du boudin blanc, depuis plus de 30 ans ! Mais pas question pour le patron de garder ses recettes car ici, on forme des apprentis. C'est le boulot de Michel, qui en forme quatre, en ce moment. A 74 ans, ce dernier a décidé de reprendre le travail. "Les métiers de charcutier se perdent. Il y a beaucoup de vaisselle à faire et ça refroidit un peu les gens, je pense."

Charlotte, première femme de l'épreuve

Omar a remporté le concours et Charlotte, 17 ans, également formée ici depuis 3 ans, est arrivée cinquième du classement ,et première femme de l'épreuve. "Il faut travailler dur, dit-elle. Il y a pas mal de choses à apprendre. Au final, je n'avais pas besoin de douter : le travail, ça paie !"

A la boucherie de la Croix de Pierre, il ne sont pas moins de quatre apprentis, dont deux femmes et une personne en reconversion. Pas de doute, le milieu de la boucherie est clairement en train de de se transformer.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité