Métropole de Rouen : les motards en colère contre l'extension de la zone à faible émission à tous les véhicules

Publié le

Une zone à faible émission est mise en place depuis le 3 janvier 2022 pour les camions dans l'agglomération rouennaise. En septembre, elle s'étendra à l'ensemble des véhicules à moteur.

On l'appelle ZFEm pour zone à faible émission mobilité. C'est une zone où les véhicules à moteur les plus polluants sont interdits. Cette obligation voulue par l'Etat, concerne plusieurs communes centrales de la Métropole Rouen Normandie. L'objectif est de réduire les polluants d'origine routière dans la partie la plus peuplée de l'agglomération. La France est régulièrement condamnée pour ses dépassements de seuil de pollution par l'Europe. Selon Santé publique France, elle engendrerait 2 600 décès prématurés par an en Normandie.

Les véhicules professionnels déjà concernés

Depuis le 3 janvier janvier 2022, la ZFEm concerne exclusivement les véhicules utilitaires légers et les poids lourds appartenant à des personnes morales. Pour pouvoir circuler dans ce périmètre, ils doivent présenter une vignette critère n'excédant pas le chiffre 3. 

Mais à compter du 1er septembre 2022, l'obligation s'étendra à l'ensemble des véhicules à moteur, voitures et motos comprises. Seuls les deux roues dont la date de première immatriculation postérieure au 1er juillet 2004, pourront rouler dans le centre de la métropole. Samedi 19 mars, un millier de motards en colère s'est rassemblé dans le centre-ville de Rouen pour manifester contre cette mesure et informer le grand public des restrictions à venir. Ils jugent le projet liberticide et anti-social. S'ils sont conscients des enjeux climatiques, les manifestants rappellent que les motos ne représentent que 2% du parc automobile français. La pollution au dioxyde d'azote (principal polluant routier) générée par les deux roues est inférieure à 2% selon les chiffres publiés par la Métropole Rouen Normandie.

On nous dit qu'il faut ménager les ressources de la terre, qu'il faut de moins en moins taper dans ce que produit la terre pour faire durer. Et à côté de ça, des machines qui marchent parfaitement, on nous demande de les mettre à la casse. Tout le monde n'a pas les moyens d'acheter des véhicules électriques.

Arnaud Montreuil, fédération française des motards en colère 76

A Rouen, les motards manifestent contre l'extension de la ZFEm à tous les véhicules au 01/09/2022 ©M. Libert / C. Heudes

Les motards en colère espèrent que leur mobilisation permettra d'exclure les deux roues motorisés de la ZFEm, comme cela est le cas à Nice, par exemple. 

Douze communes concernées dans l'agglomération rouennaise

La ZFEm entre en vigueur pour une durée de dix ans dans toutes les communes proches de Rouen, sur les rives droite et gauche :

  • Amfreville-la-Mi-Voie
  • Bihorel
  • Bois-Guillaume
  • Bonsecours
  • Darnétal
  • Déville-lès-Rouen
  • Le Grand-Quevilly
  • Le Mesnil-Esnard
  • Le Petit-Quevilly
  • Rouen
  • Notre-Dame-de-Bondeville
  • Sotteville-lès-Rouen

Les véhicules concernés par l'exclusion de la ZFEm

Le projet vise à éliminer les véhicules les plus polluants du cœur urbain, afin de faire baisser les taux de pollution de l'air. 

Votre véhicule est-il concerné ?

Oui s'il entre dans les critères suivants :

 Pour un deux roues un tricycle, un quadricycle à moteur, un cyclomoteur, un motocycle :

  • dont la date de 1ère immatriculation est antérieure au 1er juillet 2004

Pour les voitures :

  • de motorisation essence dont la date de 1ère immatriculation est antérieure au 1er janvier 1997
  • de motorisation diesel dont la date de 1ère immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006

Pour un utilitaire léger :

  •  si la 1ère mise en circulation de votre VUL de motorisation essence est antérieure au 1er octobre 1997
  •  si la 1ère mise en circulation de votre VUL de motorisation diesel est antérieure au 1er janvier 2006

Pour un poids lourd :

  •  si la 1ère mise en circulation de votre PL de motorisation essence est antérieure au 1er octobre 2001
  •  si la 1ère mise en circulation de votre PL de motorisation diesel est antérieure au 1er octobre 2009

Ces données excluent d'office les véhicules aux vignettes CRIT'Air 4 et 5.

Tous les véhicules pouvant circuler dans la ZFEm devront afficher une vignette sur leur pare-brise. Le document est permanent pour le véhicule concerné et coûte 3,70 euros. Il se commande en ligne sur le site du ministère de la transition écologique

Des aides pour changer de véhicule

L'Etat et la métropole de Rouen mettent en place une aide au changement de véhicule. Elle se monte à  3 000 euros pour une moto et à 5 000 euros pour une voiture. C'est un coup de pouce mais qui ne compense pas la dépense des particuliers pour s'équiper d'une machine plus récente. 

Pour la Métropole Rouen Normandie, il faut mettre l'effort financier en regard des décès liés à la pollution de l'air. 

La liberté de circuler, c'est bien. Mais la liberté de vivre, c'est mieux. Il y a 200 personnes qui meurent de la pollution de l'air par an [dans ma métropole de Rouen]... Comme c'est une pollution de l'air, ça ne se voit pas et les gens ont une forme d'indifférence à ces morts qui sont invisibles. On veut d'abord protéger la vie de nos concitoyens, et puis on parle de véhicules qui ont plus de 18 ans.

Cyrille Moreau, vice-président de la Métropole en charge de l'environnement

Cyrille Moreau, vice-pdt en charge de l'environnement à la métropole explique l'importance de la ZFE ©M. Libert / C. Heudes

La métropole de Rouen consacre un budget global de 50 millions d'euros pour accompagner la mise en place de la zone de faible émission. "Ce n'est pas une paille" confirme l'élu.