Municipales 2020 : Marine Le Pen à Rouen pour soutenir le candidat Guillaume Pennelle

En ce jeudi 13 février, Marine Le Pen se rend au meeting RN pour les municipales 2020 sur les quais de Rouen accompagnée, en arrière plan, de son garde du corps Thierry Légier. / © Jonathan Pasqué
En ce jeudi 13 février, Marine Le Pen se rend au meeting RN pour les municipales 2020 sur les quais de Rouen accompagnée, en arrière plan, de son garde du corps Thierry Légier. / © Jonathan Pasqué

La présidente du Rassemblement National a abordé les thèmes de l'insécurité et de l'immigration. Marine Le Pen a également dénoncé le "gaspillage financier" de la Métropole de Rouen.
 

Par A.P.

La présidente du Rassemblement National Marine Le Pen a fait le déplacement à Rouen jeudi 13 février pour afficher son soutien aux candidats de son parti en Seine-Maritime et notamment celle de Guillaume Pennelle, candidat à la mairie de Rouen.
 
Avant d'entamer son discours devant une cinquantaine de sympathisants RN venu au All Sport sur les quais rive droite à Rouen, Marine Le Pen boit un café aux cotés de Nicolas Bay, conseiller régional et député européen RN et Guillaume Pennelle, candidat à Rouen. / © Jonathan Pasqué
Avant d'entamer son discours devant une cinquantaine de sympathisants RN venu au All Sport sur les quais rive droite à Rouen, Marine Le Pen boit un café aux cotés de Nicolas Bay, conseiller régional et député européen RN et Guillaume Pennelle, candidat à Rouen. / © Jonathan Pasqué
 

L'insécurité et la responsabilité du maire

Parmis les principaux thèmes de cette campagne des municipales, la question de la sécurité. "L’insécurité a explosé dans notre pays. Les villes sont confrontées à une augmentation spectaculaire de la violence gratuite, de ce que j’ai appelé il y a longtempt l’ensauvagement. Le maire a des responsabilités en matière de sécurité.", déclare Marine Le Pen.
 
Pour soutenir les candidats de son parti aux Municipales 2020 en Seine-Maritime, Marine Le Pen tiendra un discours d'une bonne demi-heure avant de céder la parole à Nicolas Bay. / © Jonathan Pasqué
Pour soutenir les candidats de son parti aux Municipales 2020 en Seine-Maritime, Marine Le Pen tiendra un discours d'une bonne demi-heure avant de céder la parole à Nicolas Bay. / © Jonathan Pasqué
 

L'immigration

Sans surprise, une bonne partie du discours de Marine Le Pen était consacré à l'immigration. "Le gouvernement les installe partout. Dans le moindre petit village il y a un centre d’accueil de migrant envisagé avec les conséquences que l’on connait. Beaucoup d’endroits qui étaient jusque là préservés du chomage, de l’insécurité et de l’immigration se retrouvent avec ces trois problématiques majeures sur le dos."
 
Nicolas Bay, vice-président du groupe Identité et démocratie, prend la parole après Marine Le Pen devant les militants RN venu à Rouen pour ce meeting dédié aux élections Municipales 2020. / © Jonathan Pasqué
Nicolas Bay, vice-président du groupe Identité et démocratie, prend la parole après Marine Le Pen devant les militants RN venu à Rouen pour ce meeting dédié aux élections Municipales 2020. / © Jonathan Pasqué
 

L'ambition du Rassemblement National en mars

Quant aux ambitons du Rassemblement National pour les élections en mars, la présidente du parti déclare : "A l'échelle nationale, de conserver les villes gagnées en 2014."
 
Pour contenter ses militants heureux de rencontrer leur "idol", Marine Le Pen ne peut échapper à la séance de selfies devenue tradition à chaque meeting... / © Jonathan Pasqué
Pour contenter ses militants heureux de rencontrer leur "idol", Marine Le Pen ne peut échapper à la séance de selfies devenue tradition à chaque meeting... / © Jonathan Pasqué


Le bâtiment de la Métropole, "cette horreur"

Le candidat RN Guillaume Pennelle a profité de l'évènement pour dénoncer ce qu'il appelle les "gabegies des EPCI" (Établissement public de coopération intercommunale), autrement dit de la Métropole. Un échelon politique qui, selon lui, serait "trop élitiste" et pas assez proche des habitants de l'agglomération. 

Un discours tenu juste en face du bâtiment de la Métropole de Rouen, situé sur les quais rive-gauche. Un bâtiment que Marine Le Pen n'a pas hésité à critiqué. "Le palais de la Métropole, cette espèce d'horreur à 30 millions d'euros et ce cylindre bleu électrique à 10 millions d'euros. C'est une épouvante."

 
 

Sur le même sujet

Les + Lus