Opération anti-mécanos clandestins dans un quartier de Rouen

Réparation amateur (archives) / © Chloé Frelat
Réparation amateur (archives) / © Chloé Frelat

La police est intervenue dans des rues des Hauts de Rouen pour mettre fin à des ateliers "sauvages" de réparation et de mécanique
 

Par Richard Plumet

C'est à Rouen, au Châtelet, dans un quartier classé "quartier de reconquête républicaine" qu'une opération a été menée hier matin (mercredi 20 novembre 2019) dès 7h30 par plusieurs équipages de police, assistés d'agents de la police municipale et de deux véhicules d'enlèvement de la fourrière.

Objectif des forces de l'ordre : faire le ménage sur les places de stationnement et les parkings  au pied des immeubles des rues Colette et de Staël.
 
 
 

Pollution et risque d'incendie

Pénalisant les habitants qui ne peuvent plus se garer, des ateliers de "mécanique sauvage" squattent les places de stationnement. Plusieurs voitures du même modèle sont côte à côte et servent de réserve de pièces détachées pour des mécanos qui, dans la rue, font, clandestinement et bruyamment le travail d'un garagiste : vidange (avec de l'huile qui s'écoule sur la chaussée), réparations, changements d'aile, de roue, d'embrayage, de portière, de boite de vitesse…

Lors de l'opération menée hier dans ce quartier de Rouen, quatre véhicules ont été emmenés en fourrière. Deux étaient en stationnement abusif (ils n'avaient pas bougé depuis au moins une semaine), un était à l'état d'épave, un autre n'était pas assuré.

Au total les forces de l'ordre ont relevé une vingtaine d'infractions en lien avec la pratique en plein air de travaux de mécanique.
 

Les mécanos sont prévenus

Un contrôle "coup de poing" du même genre contre les mécanos clandestins et les ateliers sauvages  avait déjà eu lieu le 10 juillet dernier dans l'agglomération rouennaise. Et la police prévient : "ce type d'opération va se renouveler dans les jours à venir".
 

VIDEO. Envoyé spécial. Les mécanos de la crise

franceinfo France Télévisions Des voitures réparées en pleine rue, sur les trottoirs. Des bidons d'huile usagée laissés à l'abandon, et souvent du travail dissimulé... Avec la crise, la "mécanique sauvage" se développe dans les villes. Les frais liés à l'automobile sont le deuxième poste de dépenses des ménages après le logement, et avant l'alimentation.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus