Plus de 200 emplois supprimés chez SCA en Normandie : les salariés manifestent

Publié le Mis à jour le
Écrit par Avec Jean Luc Drouin et l'AFP

Deux usines de papier toilette et essuie-main du suédois SCA étaient en grève, totale pour l'une, partielle pour l'autre, ce jeudi dans l'Eure et en Seine-Maritime, pour protester contre la suppression de 214 postes, selon la CFDT.

VIDEO : le reportage de Jean Luc Drouin et Bruno Belamri avec les interviews de : 
  • Alain Juppé, candidat à la primaire Les Républicains
  • Pascal Schertzinger, intersyndicale SCA 
durée de la vidéo: 01 min 44
Mobilisation et grève chez SCA (VS)

Manifestation des salariés 

L'usine de Saint-Etienne-du Rouvray (Seine-Maritime), près de Rouen, était "totalement à l'arrêt", selon le syndicat et la direction. 134 postes sur 259 vont y être supprimés, en 2017, selon la CFDT, 130 sur 260 selon la direction.
Celle de Hondouville (Eure) était partiellement à l'arrêt, selon la CFDT. Selon la direction, la production n'y était pas perturbée et "seuls
quelques individus ont rejoint" Saint-Etienne du Rouvray, a assuré à l'AFP Marc Specque, directeur de la communication du groupe suédois en France. Selon la CFDT,
80 postes sur 506 vont y être supprimés, 70 sur 540 selon la direction. 
"Nous redoutons une fermeture totale d'ici deux à trois ans" de ces deux sites rachetés par SCA à l'américain Georgia Pacific en 2012, a expliqué à l'AFP Antonio Pimenta, délégué CFDT.
En 2015, SCA a fermé son usine de Saint-Cyr-en-Val, près d'Orléans, jugée redondante avec d'autres en Europe, où travaillaient 119 personnes.
La direction justifie les suppressions de poste en Normandie par la baisse de la production des sites qu'elle assure avoir tentée en vain "d'enrayer".
Mais la CFDT accuse la direction de transférer la production des sites normands, ses anciens concurrents rachetés en 2012, sur ses sites historiques en France.
"C'est totalement faux", a répondu M. Specque, insistant sur le déclin du marché de certains produits fabriqués par les usines normandes.
Premier propriétaire forestier privé européen, SCA emploie 2.550 personnes en France sur neuf sites, dans l'hygiène et l'activité forestière. Dans le monde, le groupe (Lotus, Demake-up, Nana), coté à Stockholm, emploie 44.000 personnes.
En 2015, le papetier suédois a vu son bénéfice net progresser de 6% à 750 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 11% à 115,3 milliards de couronnes (12,4 milliards EUR).
Sa marge opérationnelle (hors exceptionnels) a en revanche baissé de 0,1 point, à 11,4%.