Près de Rouen, le quartier du Château Blanc va se métamorphoser

Publié le Mis à jour le

Plus de 40 millions d'euros vont être investis jusqu'en 2026 au Château Blanc à St-Etienne-du-Rouvray. Objectif : améliorer la qualité de vie des habitants et l'image du quartier.

C'est le symbole de la métamorphose du quartier du Château Blanc : la destruction de l'immeuble Sorano, immeuble vide et délabré est en cours.

La facture de ce projet de rénovation urbaine est importante puisque 40 millions d'euros vont être investis d'ici 2026 dans ce quartier populaire de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). L'objectif est de changer l'image des lieux mais aussi d'améliorer la qualité de vie des habitants.

Une médiathèque verra bientôt le jour, ce seul projet coûte 10 millions d'euros.  Le cadre de vie sera plus beau et agréable pour les habitants. 

A St-Etienne-du-Rouvray, le quartier du château blanc fait peau neuve ©19/20 Normandie

Mieux vivre ! Mieux vivre dans son logement, pour ce qui est de l'habitat et mieux ensemble, les uns avec les autres, notamment en diversifiant les fréquentations. Cela passe par la qualité de ce qu'on propose au niveau des commerces, des équipements et des espaces publics. On veut générer de l'attractivité et donc plus de mixité."

Joachim Moyse, maire de Saint-Etienne-du-Rouvray

Des crédits des collectivités

Ce projet de restructuration du quartier du Château Blanc s'inscrit dans le programme de l'ANAH, l'agence nationale de l'habitat. Il durera cinq ans. 

Pour les habitants, "ça peut être une bonne chose. J'ai grandi ici et franchement c'est fou de voir un nouveau projet. C'est quelque chose qui va rassembler les jeunes" explique Princeton. 

La région Normandie et la Métropole Rouen Normandie participent au financement. Pour les élus, si la rénovation d'un quartier prioritaire ne fait pas tout, elle reste un point de départ.

L'habitat, quand il est mal fait, qu'il est dégradé et insalubre, derrière c'est toute une série d'autres problèmes. La drogue, l'insécurité, c'est une mauvaise éducation pour les enfants, c'est une mauvaise qualité de vie en général. Ce n'est pas suffisant mais c'est absolument indispensable."

Nicolas Mayer-Rossignol, président de la métropole Rouen Normandie