Rouen : des demandeurs d'emploi sont la cible d'une escroquerie

Appels au 17 (Police-Secours) : salle du CIC 76 (centre d’information et de commandement) de la direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime à Rouen. C'est ici qu'arrivent tous les appels de Seine-Maritime. / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier MEUNIER
Appels au 17 (Police-Secours) : salle du CIC 76 (centre d’information et de commandement) de la direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime à Rouen. C'est ici qu'arrivent tous les appels de Seine-Maritime. / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier MEUNIER

La police lance un appel à la vigilance après les déclarations de plusieurs victimes d'un faux employeur
 

Par Richard Plumet

Les faits ont été signalés par trois femmes qui habitent le nord-est de l'agglomération rouennaise. Elles ont un autre point commun : elles sont à la recherche d'un emploi et ont été victimes du même type de tentative d'escroquerie entre le 12 et le 16 novembre 2019.

Si elles n'ont pas souhaité déposer plainte, la police prend en revanche très au sérieux leur témoignage et, en marge d'une enquête, lance un appel à la vigilance et à la prudence.

C'est que le mode opératoire de l'escroquerie rapportée sort un peu de l'ordinaire.
 

De l'argent envoyé par chèque

Par téléphone, par mail ou par message privé, les personnes à la recherche d'un emploi sont contactées après avoir répondu à une annonce (sur Facebook)  proposant du "Télétravail à domicile" permettant "de gagner un complément de revenu".

Exemple d'annonce :

Opportunité d’aide entre particulier .nous contacter par message si intéressé

Mise sous pli à domicile Nous recherchons actuellement un nombre limité de personnes dignes de confiance pour effectuer du publipostage à Domicile bien rémunéré.Le travail est accessible à tous .il consiste tout simplement à mettre dans l’enveloppe les différents éléments du publipostage et à les plier par la suite selon le modèle que nous vous indiquerons.
Merci de nous contacter directement en message privée.
Cordialement

 

Si l'annonce est alléchante, la suite réserve quelques surprises. La personne qui se porte candidate est contactée par un individu qui, après une mise en confiance, explique que pour faire ce travail il faut acheter une machine spéciale.


Une avance de plusieurs centaines d'euros

Pour financer cet achat de machine, la personne candidate va recevoir un chèque de 1800 euros qu'elle devra rapidement déposer à sa banque. Une fois le montant de ce chèque encaissé, elle gardera 400 euros comme avance de salaire.

Le reste de la somme (1400 euros), servant à l'achat de la fameuse machine à mettre sous pli, devant être rapidement envoyé par la personne candidate à la société de "télétravail".
 

Chèques volés…

Evidemment la machine n'arrivera jamais, pas plus que le travail promis…
Dans le cas des trois femmes ayant contacté la police de Rouen, elles ont toutes les trois flairé une supercherie.

D'abord parce qu'elles trouvaient étonnant de recevoir de l'argent sans avoir rien effectué comme travail, et ensuite parce que le chèque reçu n'était pas émis par une société. Il était au nom d'une personne. Prises d'un doute elles n'ont pas donné suite.

Un bon réflexe puisque cette (tentative) d'escroquerie consiste à envoyer des chèques volés pour en récupérer frauduleusement le montant.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus