Sotteville-lès-Rouen : une rentrée très attendue par les élèves en section adaptée

A l'Etablissement régional d'enseignement adapté Françoise Dolto, enseignants et élèves étaient impatients de se retrouver après le confinement et les vacances d'été.

Les classes SEGPA font la part belle à l'échange et à un traitement individuel des explications du professeur.
Les classes SEGPA font la part belle à l'échange et à un traitement individuel des explications du professeur. © France Télévisions
Les élèves en section d'enseignement général et professionnel adapté ont tous connu des difficultés scolaires avant d'entrer dans ses classes spécialisées. Après six mois sans cours dans leur établissement de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime), entre le confinement et les grandes vacances, les jeunes collégiens ou en formation de CAP attendaient avec impatience la rentrée à l'EREA (Etablissement régional d'enseignement adapté) Françoise Dolto.

"C'est plus difficile par correspondance qu'en cours parce que par correspondance on a pas toutes les aides"

Shana Ounion, élève de troisième SEGPA

Une rentrée très attendue à l’établissement d’enseignement adapté de Sotteville-lès-Rouen ©France 3 Normandie
Les élèves sont 15 au maximum par classe. Ils bénéficient d'un suivi individuel. Les leçons en face à face sont prépondérantes pour les enseignants.

"Ce sont des élèves qui ont beaucoup connu l'échec dans leur jeunesse. Ils ont une relation difficile à l'échec et peuvent se décourager dès la première difficulté. Quand nous sommes là avec eux, on mesure la difficulté qu'on leur propose et on fait en sorte que ça ne dure pas trop longtemps. Si un élève bloque très rapidement, on va lui donner la petite étincelle qui lui permettra de continuer"

Maxime Langlarot, professeur des écoles spécialisé

Les cours adaptés concernent toutes les classes de collège mais aussi des CAP. Dans la section CAP fleuriste, la longue période hors de l'établissement a été dure à vivre pour les élèves qui se sont retrouvés sans leurs outils de travail et sans végétaux. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société rentrée scolaire