“Les yeux bien ouverts” : Exploration urbaine dans les quartiers

La photographe Marie-Hélène Labat travaille depuis le début des années 2000 sur la métamorphose des quartiers de l'agglomération de Rouen. / © Jean-Baptiste Pattier
La photographe Marie-Hélène Labat travaille depuis le début des années 2000 sur la métamorphose des quartiers de l'agglomération de Rouen. / © Jean-Baptiste Pattier

Dans votre rendez-culturel « Les Yeux Bien Ouverts », coup de projecteur sur l’exposition de photographies « Derniers Regards avant disparition » à la maison de l’architecture de Normandie à Rouen. Retrouvez aussi des idées de sorties ce week-end avec des concerts et de la danse ! 
 

Par Jean-Baptiste Pattier

Plusieurs immeubles en barres des quartiers de l'agglomération de Rouen ont été détruits ces 20 dernières années. Que restent-ils de ces endroits tant décriés pour leur esthétique ou leur insalubrité et pourtant qui ont abrité la vie de centaine d'habitants ? S'ils ont disparu des paysages urbains, le travail de la photographe installée à Rouen Marie-Hélène Labat nous permet de nous en souvenir, elle a immortalisé l'intérieur de ces appartements délaissés avant leur démolition. 

"Quand je rentrais dans ces immeubles, je faisais fonctionner mon imaginaire. J'imaginais les vies, j'imaginais les familles."

Au cours de sa démarche, l'artiste a aussi rencontré plusieurs habitants, elle a réalisé quelques portraits. Elle les a superposés aux clichés de l'intérieur des logements abandonnées où le papier-peint déchiré devient la toile de fond. Ces visages apparaissent comme des fantômes pour ne pas oublier que des histoires humaines se sont écrites dans ces lieux. Marie-Hélène Labat nous présente ces traces intimes disparues. 
 
La photographe Marie-Hélène Labat est entrée dans les appartements abandonnés avant la démolition pour photographier ces lieux de vie où tant d'habitants ont vécu. / © Exposition "Derniers regards avant disparition" à la Maison de l'Architecture de Normandie de Rouen - J.B.P.
La photographe Marie-Hélène Labat est entrée dans les appartements abandonnés avant la démolition pour photographier ces lieux de vie où tant d'habitants ont vécu. / © Exposition "Derniers regards avant disparition" à la Maison de l'Architecture de Normandie de Rouen - J.B.P.
L'ambition de cette exposition de photographies intitulée « Derniers regards avant disparition » est de réfléchir à l’évolution des quartiers de nos villes, à ces paysages urbains en mutation dans lesquels vivent ou ont vécu des êtres humains. Au début des années 2000, certains quartiers de l’agglomération de Rouen (Hauts-de- Rouen, Grammont -Sablière à Rouen, Château Blanc à Saint-Étienne-du-Rouvray) vivent une grande transformation urbaine avec des destructions d’immeubles.Vous pouvez découvrir les clichés et le travail de la photographe Marie-Hélène Labat à la Maison de l’Architecture de Normandie à Rouen jusqu’au 29 février 2020.  
 
Lybo du 6 décembre 2019

Les coups de cœur des sorties pour ce week-end du 6, 7 et 8 décembre 2019

Deleyaman en concert 

Deleyaman, groupe franco-américain qui vit et travaille à Saint-Valéry-en-Caux se produira au Kalif de Rouen samedi à 20h et au Château du Bec près d’Etretat dimanche à 17h. Une belle occasion de profiter de cette musique envoutante à la croisée des cultures entre Orient et Occident. Après ces spectacles en Normandie, Deleyaman partira en tournée dans les pays de l'est avant de revenir en France pour travailler sur un projet en français avec Fanny Ardant.

Danse Hip Hop et musique classique avec « Break the Rules ! »

Ce vendredi soir, venez découvrir cette création extraordinaire où se mêlent danse urbaine et chefs d’œuvre de la musique classique interprétés par l’Orchestre Régional de Normandie. C’est au Rayon Vert à Saint-Valéry en Caux à 20h00. Les douze musiciens à cordes de l’orchestre seront aux côtés de trois danseurs hip-hop du groupe P3 Crew. Caesar Souamy, Cault N’Zelo et Elias danseront pour la première fois sur les notes des violons, altos, violoncelles et contrebasse de l’Orchestre Régional. Les musiciens, dirigés par le jeune chef d’orchestre Dylan Corlay, interprèteront des œuvres de Bach, Vivaldi, Mozart, Grieg, etc. Un savant mélange entre danse urbaine et musique classique pour défendre la notion de liberté.

L’univers tamisé de Huit Nuits

Ce groupe rouennais présentera son ton dernier titre « Entre deux mondes ». Ce nouvel opus est une invitation au voyage, comme un road trip poétique aux accents mélancoliques.  Les artistes de Huit Nuits seront accompagnés d’un quatuor à cordes, et d’un flûtiste. Dans cette formation, deux voix s’entremêlent avec une guitare, un violoncelle, une batterie. Ce trio rouennais est présenté par ces mots dans le programme du théâtre Le Rive Gauche de Saint-Etienne-du-Rouvray : « une musique qui s’écoute au crépuscule, chatoyante comme une chandelle, à l’heure où l’on bascule dans l’abîme cosmique. » Huit nuits sera en showcase samedi à 16h à l’Espace Culturel E. Leclerc de Saint-Etienne-du-Rouvray et mardi 10 décembre au théâtre Le Rive Gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Théâtre : Réunion de famille coup de coeur du festival d'Avignon 

La musique adoucit les mœurs. Un conseil pour les personnages de la pièce de Théâtre « Un homme qui fume c’est plus sain » du collectif Bajour, samedi à 20h30 au Tétris au Havre. L’intrigue : Sept frères et sœurs se retrouvent pour les obsèques de leur père. Il y a ceux qui ne sont jamais revenus dans la demeure familiale et ceux qui y sont restés. Plus grand chose ne semble lier ceux qui ont grandi ensemble. Les échanges sont ciselés, parfois drôles, parfois cruels.










 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

Les + Lus