Sud-Manche : les salariés de Remade dans l'attente


Thomas Hollande, l'avocat du CSE qui représente les salariés de Remade / © France Télévisions
Thomas Hollande, l'avocat du CSE qui représente les salariés de Remade / © France Télévisions

La moitié des salariés de l'usine de reconditionnement de smartphones de Poilley dans la Manche sont au chômage partiel pour une durée minimale de trois semaines. Si les actionnaires n'injectent pas des fonds avant vendredi, la liquidation judiciaire pourrait être prononcée.

Par Emilie Flahaut

Et ce mardi 16 octobre 2019, ils ont reçu la visite de Thomas Hollande. Le fils de l'ancien Président de la République est l'avocat du CSE, le comite social et économique qui représente le personnel de Remade. Ce dernier s'est montré très préoccupé par la situation de cette société présentée comme florissante il y a un an encore. 
 

 
Remade est une startup créée en 2013 par Mathieu Millet. Elle est spécialisée dans la reconstruction de smartphones de la marque Apple. / © France télévisions
Remade est une startup créée en 2013 par Mathieu Millet. Elle est spécialisée dans la reconstruction de smartphones de la marque Apple. / © France télévisions


L'entreprise de reconditionnement de smartphones est en redressement judiciaire depuis le 30 septembre 2019.  207 de ses 430 salariés sont au chômage partiel. Principalement les salariés de production en raison de la baisse d'activité car l'entreprise est dans l'incapacité de s'approvisionner en pièces détachées. Les autres équipes font de la formation, des inventaires ou du ménage.
 

La menace d'une liquidation judiciaire


Si l'activité n'est pas financée avant vendredi, si les actionnaires ne remettent pas de l'argent comme ils s'y étaient engagés il y a quelques semaines auprès des administrateurs judiciaires pour faire tourner l'entreprise pendant cette période de redressement, Remade pourrait être placée en liquidation, notamment pour payer les salaires.  

Un scénario que n'envisagent pas les salariés qui veulent croire à la poursuite de cette activité très porteuse. Ils attendent qu'un ou plusieurs repreneurs se manifestent. Les candidats ont jusqu'au 31 octobre pour se faire connaitre. La prochaine audience au tribunal de commerce de Rouen est programmée le 28 novembre. 
 
►Le reportage de notre rédaction: G. Louis, N Dalaudier, J. Hamard
 
Intervenant :
Maître Thomas Hollande, avocat du CSE de Remade

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Rallye automobile Père et fille (25'40) Vachement Normand - octobre 2019

Les + Lus